Télécharger le fichier GPX de cet article
36.3656.6147222222222Map mag.png

Afrique > Afrique du Nord > Algérie > Nord-Est algérien > Constantine

Constantine

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Constantine
Constantine bridge.jpg
Informations
Pays
Région
Cours d'eau
Altitude
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel

Constantine est une ville et le chef-lieu de la région du Nord-Est algérien.

Comprendre[modifier]

C'est une ville de l'Est Algérien, troisième ville d'Algérie après Alger et Oran. Elle est perchée sur deux pitons rocheux séparés par un canyon creusé par l'oued El Rhummel dans un site exceptionnel. Elle est située sur un carrefour névralgique reliant l'Est et la Tunisie aux régions Centre et Ouest du pays ainsi que les régions Sud au littoral méditerranéen. La ville dispose d'un aéroport international avec plusieurs vols quotidiens vers Marseille et plusieurs vols hebdomadaires vers l'Europe : Paris, Lyon, Bâle, Genève... Les autres villes et régions d'Algérie sont aussi desservies comme Alger, Oran et le Sud. Constantine est accessible par la route à partir de la Tunisie en passant par Annaba ou Alger (distante de 430 km). Le train relie la ville à la majorité des régions Est et Centre.

Aller[modifier]

Pour aller de l'aéroport à la ville, il y a le bus à 30 dinars, sinon il faut compter 200 à 300 dinars par taxi = 2 à . Les différents quartiers et banlieues de la ville sont reliés au centre par un réseau dense de transports en commun (bus du secteur public et privé) et il vous en coûtera entre 10 et 15 Dinars = 11 à 17 cts d'euro. Privilégiez cependant le secteur public qui a des bus neufs, propres et avec des heures strictes, sans oublier les taxis collectifs entre 20 et 40 dinars la place... Tout dépend où l'on va ! On peut avoir un taxi rien que pour soi... si on veut bien sûr, mais il faut multiplier le tout par 5 soit 100 à 200 dinars. Autre alternative, les transporteurs clandestins en cas d'extrême nécessité. La première ligne du tramways devra être livrée en 2009 et reliera le centre ville au plateau de Ain el Bey en banlieue sud et l'aéroport. Un téléphérique relie le centre ville depuis la gare Tatache Belkacem vers les hauteurs du Djebel El Ouahch [1].

Distances[modifier]

Alger 430 km, Annaba 152 km, Batna 120 km, Biskra 240 km, Oran 860 km, Sétif 130 km, Skikda 85 km, Tunis 450 km.

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

  • 1 Aéroport de Constantine - Mohamed Boudiaf (AITA: CZL, OACI: DABC) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (km au sud de Constantine) – Air Algérie relie quasi-quotidiennement l'aéroport de Constantine avec les villes françaises (Paris, Lyon, Marseille, Mulhouse) et Algériennes, (Alger, Hassi Messaoud, Hassi R'mel, Oran). La compagnie française Aigle Azur assure des vols vers Lyon, Marseille, Mulhouse et Paris.

En train[modifier]

Un peu lent mais confortable! La SNTF : Société Nationale du Transport Ferroviaire assure le trafic entre la plupart des grandes et moyennes villes du pays à prix intéressant. Compter 800 dinars soit , 7 et même h pour relier Constantine à Alger, 250 dinars soit 2,5  pour relier en h Constantine à Skikda distantes de 85 km . Le train est surtout un bon moyen pour découvrir les magnifiques paysages qu'offre le pays.

En taxi[modifier]

Les taxis en ville peuvent être hélés dans la rue ou réservés par téléphone, avec des possibilités de trajets individuels ou collectifs. Des taxis peuvent également être pris sur de longues distances (inter wilayas qui relient les grandes villes du pays) à prendre au niveau des 2 gares routières qu'offre la ville. Plus rapide que les cars, mais le confort reste aléatoire.

En bus[modifier]

Plusieurs lignes sillonnent les artères de la ville, à horaire régulier. Certains conducteurs peuvent faire preuve de conduites risquées. On peut également prendre des cars pour se rendre vers la plupart des villes de l'est mais aussi Alger, et Oran.

Voir[modifier]

Dans la ville[modifier]

Divers endroits incontournables sont à visiter, à commencer par les 7 ponts qui relient les deux rives de la ville séparées par les gorges du Rhummel sur une longueur de 2 km et d'une hauteur époustouflante de 120 m en moyenne -le plus haut étant à 175 mètres-, le boulevard de l’abîme qui donne une vue extraordinaire sur la vallée d'El Hamma, le château du bey (kasr el bey), le monument aux morts, le théâtre, la médina appelée Souika et ses échoppes et pour terminer ne pas oublier le musée du Cirta et Tiddis le village romain à une dizaine de km de la ville (cette liste n'est pas exhaustive). On n'oubliera pas de voir La grande mosquée de l’Émir Abdelkader, c'est une merveille qui mêle l'art islamique avec l'art moderne.

Curiosités[modifier]

L'arche naturelle d'une soixantaine de mètres de hauteur relie les deux rochers et forme un pont naturel creusé dans la roche par les torrents. Les chutes du Rhummel à Sidi M'Sid que l'on voit de très près du pont, portent le même nom et à 120 m au dessus, on peut voir les grottes de l'ours et du mouflon où l'on trouve de nouveau les vestiges des premiers habitants de Constantine (peintures rupestres datant de 30 000 ans). Les piscines de Sidi M'Sid sont alimentées par une source naturelle sur le lit de l'oued, là il y avait aussi les thermes romains (thermes de César) avec une eau à 33° tout au long de l'année (même par temps de neige) !

Un peu de detente[modifier]

Au parc Djebel El Ouahch, forêt aux hauteurs de la ville ou il fait toujours frais, avec des lacs, des aires de jeux, des restaurants et cafétérias.

Faire[modifier]

Acheter[modifier]

Plusieurs rues marchandes au centre ville : rue de France, Trik Jdida,

A ramener[modifier]

La dinanderie (N'hes), les robes traditionnelles (gandoura), les cuirs artisanaux.

Manger[modifier]

Bien sur pour ceux qui veulent manger "branché" y a quelques restaurants et pizzerias au centre ville et dans les divers quartiers de la ville. sinon de petites gargotes sympas ou on peut déguster des pois-chiches, bourek, mahjouba (délicieux), sinon la cuisine constantinoise est très bonne elle est reconnu pour sa cuisine traditionnelle surtout le couscous, la chakhchoukha, le jarri et ses tajine au choix fait de viande rouge ou de poulet.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Il y a au centre ville deux hôtels "étoilés" ainsi que quelques hôtels corrects plus abordables. Deux auberges de jeunesse peuvent également faire office de structure d'accueil, l'une à la cité Fillali et l'autre à El Khroub en attendant deux autres hôtels en chantier d'une grande enseigne hôtelière...

Aux environs[modifier]

Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Nord-Est algérien