Télécharger le fichier GPX de cet article
35.5167139.7000Map mag.png

Eurasie > Asie > Asie de l'Est > Japon > Honshū > Kantō > Kanagawa > Kawasaki

Kawasaki

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kawasaki
​((ja) 川崎 )
Informations
Pays
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel
Kawasaki Daishi

Kawasaki une ville de la préfecture de Kanagawa au Japon prise en sandwich entre Tōkyō et Yokohama.

Comprendre[modifier]

Kawasaki a été une ville de commerce importante depuis l'époque des shoguns Tokugawa, étant une étape sur la route du Tōkaidō entre Tōkyō et Kyōto. Avec une population de plus de 1,3 million, Kawasaki est la neuvième ville la plus peuplée au Japon, mais elle est prise en sandwich entre les deux plus grandes villes du Japon, Tōkyō et Yokohama, et, par conséquent, est ignorée par la grande majorité des touristes allant de l'une à l'autre. Il y a cependant des attractions faisant de Kawasaki une excursion unique incluant un temple bouddhiste qui se classe comme l'un des trois temples les plus visités du Japon au nouvel an, un sanctuaire shintō de la fécondité qui abrite l'un des plus farfelus festivals du Japon et un musée de plein air sous-estimé.

Géographiquement, Kawasaki se trouve au milieu de la région de Keihin, séparée de la métropole de Tōkyō par la rivière Tama qu'elle suit à peu près et est divisée en sept quartiers. La partie orientale de Kawasaki le long de la baie de Tōkyō contient des zones industrielles et de logements de cols bleus tandis que les bâtiments plus haut de gamme peuvent être trouvés dans les collines de Tama plus à l'ouest et à l'intérieur des terres.

Le nom de la ville n'est pas lié à l'entreprise industrielle japonaise Kawasaki Heavy Industries.

Aller[modifier]

En avion[modifier]

Pour rejoindre Kawasaki depuis l'aéroport de Narita, prendre le JR Narita Express vers Tokyo ou Shinagawa, et changer pour la ligne Tōkaidō. Cela prend environ 90 min minutes et le trajet est couvert par le Japan Rail Pass et le JR East Rail Pass. Sans le passe, l'aller simple coûte 3 280 JPY, bien que pour les étrangers le coût puisse être ramené à 1 500 JPY par l'achat d'un N'EX Tokyo Direct Ticket (voir la section ligne JR de l'article Aéroport international de Narita pour plus de détails).

Un moyen moins cher de venir de l'aéroport de Narita est d'utiliser une série de trains de banlieue avec les lignes de la Keisei, la ligne de métro Toei Asakusa et la ligne Keikyū. Cela prend environ h avec au moins un changement de train nécessaire en cours de route, les trains pouvant être bondés, mais le prix est de seulement 1 380 JPY.

Depuis l'aéroport de Haneda, vous pouvez prendre l'« Airport Express » de la ligne Keikyū (エアポート急行) jusqu'à la gare Keikyū-Kawasaki en 15-20 min pour 400 JPY. Notez que l'Airport Express a plusieurs variantes : si la destination du train est Shin-Zushi (新逗子) ou Kanazawa-Bunko (金沢文庫), alors vous pouvez rester dans le train pendant tout le trajet. Si le train va vers une autre destination, il est susceptible de continuer jusqu'à Tokyo donc vous devrez changer à la gare Keikyū-Kamata pour le prochain train de la ligne principale sur la plate-forme 2.

En train[modifier]

Vue d'ensemble de la gare de Kawasaki

La 1 gare JR de Kawasaki Logo indiquant un lien wikipédia se trouve sur la ligne principale Tōkaidō depuis Tokyo. Les trains de la ligne Tōkaidō et de la ligne Keihin-Tōhoku s'y arrêtent. La ligne Tōkaidō est un peu plus rapide à partir de la gare de Tokyo (15 min) par rapport à la ligne Keihin-Tōhoku (22 min); cela coûtera 290 JPY dans les deux cas. De Yokohama il faut 07 min sur la ligne Tōhoku, et 13 min sur la Keihin-Tōhoku (210 JPY).

La ligne Tōkyū Tōyoko circule entre la gare de Shibuya à Tokyo et celle de Yokohama, et s'arrête à plusieurs endroits à Kawasaki, notamment à 2 Musashi-Kosugi Logo indiquant un lien wikipédia (où l'on peut changer pour la ligne Nambu, la ligne Yokosuka, la ligne Shōnan-Shinjuku, etc…). La ligne Tōkyū Meguro circule entre Meguro à Tokyo et Musashi-Kosugi.

Les lignes Yokosuka et Shonan-Shinjuku circulent sur les mêmes voies à Kawasaki depuis divers endroits à Tokyo (notamment les gares de Shinagawa et de Tokyo sur la ligne Yokosuka, et les gares de Shinjuku et Shibuya sur la ligne Shūnan-Shinjuku) jusqu'à Yokohama, et s'arrêtent aux gares Musashi-Kosugi et 3 Shin-Kawasaki Logo indiquant un lien wikipédia à Kawasaki.

La ligne Nambu part de Kawasaki et circule le long de la partie ouest de Tokyo. Elle va jusqu'à Tachikawa, une gare de la ligne JR Chūō (55 min, 620 JPY), et offre également des correspondances avec la ligne Tōkyū à Musashi-Kosugi, la ligne Odakyū Odawara à Noborito, et la ligne Keiō à Bubaigawara.

La gare 4 Keikyū-Kawasaki Logo indiquant un lien wikipédia immédiatement adjacente est également accessible à moindre coût sur la ligne privée Keikyū depuis Shinagawa (10 min en limited express, 220 JPY). Le trajet de Yokohama avec Keikyū est plus ou moins équivalent à celui avec la ligne Tōkaidō (06 min minutes, 220 JPY).

Bien qu'il soit possible de rejoindre la gare de Kawasaki depuis l'extrémité ouest de la boucle Yamanote (ex: Shinjuku, Shibuya) en prenant la ligne Shōnan-Shinjuku pour Musashi Kosugi et en changeant pour la ligne Nambu, le plus simple est de prendre la ligne Yamanote, changer à Shinagawa pour les lignes Tōkaidō, Keihin-Tōhoku ou Keikyū ayant des trains plus fréquents.

En voiture[modifier]

Route K1 Yokohane (gauche) et pont Daishi (droite)

Deux routes majeures passe par l'arrondissement central de Kawasaki de chaque coté des gares ferroviaires de Kawasaki: à l'est des trains se trouve la route 15, aussi appelée Dai-ichi Keihin (第一京浜), tandis qu'à l'ouest se trouve la route 1, aussi appelée Dai-ni Keihin (第二京浜). Les deux relient Tokyo à Yokohama. La route 409 traverse ces deux routes au nord de la gare de Kawasaki.

La Metropolitan Expressway (payante) fournit deux liaisons vers Kawasaki. La route K1 Yokohane (une prolongation de la route 1 Haneda) rejoint la route 409 à la sortie Daishi. Depuis la ligne côtière (alias la ligne Wangan), une liaison peut être faite à l'intersection Kawasaki Ukishima vers la route K6 Kawasaki, qui rejoint la route 409. La Tokyo Bay Aqua Line (payante), venant de Kisarazu de l'autre coté de la baie de Tokyo, rejoint également la route K6 Kawasaki.

La route 15 à Kawasaki est celle qui suit le plus l'ancienne route du Tōkaidō.

En bateau[modifier]

Kawasaki a un terminal de ferry qui permettait autrefois de rejoindre Kōchi et Miyazaki. Ces liaisons ont été suspendues depuis juin 2005, mais apparaissent encore dans les horaires. Pour les dernières informations, contacter Miyazaki Car Ferry, 03-5540-6921.

Circuler[modifier]

En train[modifier]

Train de la ligne Keikyū Daishi

L'étonnamment rustique ligne Keikyū Daishi (京急大師線) passe près des jardins des gens, et est utile pour le trajet long de trois gares allant de Keikyū-Kawasaki à Kawasaki-Daishi. De Shinagawa, cela représente environ 20 min au total pour 230 JPY.

En voiture[modifier]

Vous n'avez vraiment pas besoin d'une voiture pour vous déplacer dans Kawasaki, étant donné qu'il y est facile d'y arriver et d'y circuler en train. Néanmoins, Mazda, Nissan et Nippon Rentacar proposent des locations de voitures entre la gare de Kawasaki et la route 15 en cas de besoin.

Voir[modifier]

La légende de Kanamara-sama

Il était une fois, dans un pays assez proche si vous vivez à Tokyo, vécu une belle princesse. (Et bien, en fait, elle était la fille d'un aubergiste, mais c'est assez proche). Hélas, un mauvais démon aux dents acérées s'était épris d'elle. Le démon avait courtisé la demoiselle, mais elle était restée pure, et un jour le démon apprit que la jeune fille allait se fiancer le jour suivant. Alors cette nuit-là, le démon se faufila dans sa maison et rampa jusqu'à l'intérieur d'elle! Notre héroïne, terrifiée mais impuissante, ne le dit à personne et la cérémonie de mariage eu lieu comme prévu… mais lors de la nuit de noces, lorsque son mari essaya de remplir ses devoirs conjugaux pour la première fois, les dents pointues du démon rendirent son mari eunuque. L'histoire nous dit que son mari suivant a rencontra le même sort, bien que les détails sur la façon dont ils escroquèrent l'idiot du village pour qu'il l'épouse n'est pas arrivée jusqu'à nous.

Il était clair que les choses ne pouvaient pas continuer comme ça, et tout le village se réunit pour discuter de, dirons, l'épineuse question. Après de longues délibérations, une idée lumineuse vint en tête du forgeron: «pourquoi pas», dit-il, «pourquoi ne pas déflorer la jeune fille avec un phallus de fer?». L'outil de métal fut dûment fabriqué et testé, et le démon ne put que constater qu'il était tombé sur un os; gémissant, il se glissa en rampant et se cacha dans un coin sombre pour soigner ses dents cassées. Le forgeron épousa la fille et ils vécurent heureux… sauf le démon et les deux eunuques, ceci dit.

Kawasaki est en grande partie une zone industrielle et une banlieue résidentielle, et comme c'est typique au Japon, il n'y a pas vraiment de distinction entre les deux. Mais il y a un très grand temple et un sanctuaire très décalé qui attirent occasionnellement des touristes curieux.

  • 1 Kawasaki Daishi (川崎大師, officiellement Heiken-ji (平間寺)) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (Facilement accessible à pied depuis la gare de Kawasaki Daishi, par une promenade de 10 min à travers une galerie marchande) – Un grand temple dédié au célèbre moine et érudit Kōbō Daishi (voir Mont Kōya). Doté d'une pagode à 5 étages et 8 faces et d'un bon nombre de grands bâtiments de temple, Kawasaki Daishi est un exemple classique d'un temple japonais et remarquable surtout par le fait qu'en semaine vous pouvez très bien l'avoir pour vous tout seul. Étant l'un des plus grands temples de la zone métropolitaine de Tokyo, cet endroit est incroyablement populaire auprès des habitants pour venir y prier à minuit lors de la nouvelle année.
  • 2 Sanctuaire Wakamiya Hachiman-gū (若宮八幡宮) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant un lien facebook (à 05 min de la gare de Kawasaki Daishi, prendre la seule sortie, traverser l'intersection et prendre la rue à droite qui croise celle devant la gare. Depuis la gare, on peut voir un hôpital et le sanctuaire est juste derrière. Bizarrement, il partage son terrain avec un jardin d'enfant.) – Un temple shintoïste calme qui serait impossible à distinguer d'un autre sanctuaire moyen de quartier si ce n'est pour une chose: c'est au Japon un des derniers sanctuaires dédié à la fertilité, et la divinité vénérée ici prend la forme d'un phallus de fer long d'un mètre, connu comme Kanamara-sama (金まら様, lit. «seigneur grand pénis de fer»). Il y a un certain nombre d'histoires derrière tout cela, et si la plus amusante est certainement la légende officielle (voir encadré), l'explication la plus probable semble que les prostituées des bordels à proximité, alors une grande industrie à Kawasaki, auraient eu l'habitude de prier ici pour leur protection. Il vaut mieux le visiter pendant son festival (voir «Faire»).
    • Musée du sexe Logo indiquant des horaires Heures d'ouvertures erratiques, mais l'attendant de la boutique du sanctuaire sera habituellement heureux de l'ouvrir à la demande. Logo indiquant des tarifs entrée gratuite, mais donations acceptées. – Dans le bâtiment du sanctuaire, vous pouvez également trouver un petit musée du sexe, mettant surtout en vedette l'art érotique japonais. Quelques expositions notables incluent une version des Trois Singes avec deux singes supplémentaires et le modèle grandeur nature en laiton d'un vagin; si vous achetez une amulette dans la boutique (voir Acheter), vous êtes censé le frotter contre cela. Heures d'ouverture sont erratiques, mais la boutique de sanctuaire préposé sera généralement heureux de l'ouvrir sur demande. L'entrée est gratuite, mais les dons sont acceptés.
  • 3 Nihon Minka-En (日本民家園, musée) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (à 12 min à pied de la gare de Mukōgaoka-Yūen sur la ligne Odakyū depuis Shinjuku, ou 20 min depuis Noborito sur la ligne JR Nambu) Logo indiquant des tarifs 500 JPY. – Le vaste terrain héberge plus de vingt maisons japonaises traditionnelles (et le portail du château de Nagoya), allant de la fin du XVIIe siècle au début du XXe siècle et transplantées depuis tout le pays. Rarement bondé.
  • Si vous aimez parier, Kawasaki abrite également une piste de courses de chevaux et une piste de keirin (course cycliste). L'hippodrome est situé à côté de la gare de Minatomachi Daishi sur la ligne Keikyū, tandis que la piste keirin se trouve à 15 min à pied des gares ferroviaires JR et Keikyū Kawasaki.
  • Feu d'artifice d'été Logo indiquant des horaires vers la fin de l'été, vérifier la programmation locale. – Alors que les feux d'artifice d'été sont omniprésents à travers le Japon, en particulier à Tokyo, celui à l'extérieure de la gare de 5 Futako-Tamagawa Logo indiquant un lien wikipédia entre Tokyo et Kawasaki est peut-être le joyau caché du calendrier. Il rivalise avec certains plus grands, mais est plutôt divisée en deux sur la liste, chacun ayant la moitié de la notoriété (ce qui les ramènent en fin de liste): la moitié des feux d'artifice sont lancés depuis la préfecture de Tokyo et l'autre depuis celle de Kanagawa. Dans la même nuit. Ils se relaient, leur donnant un aspect de rivalité.

Faire[modifier]

La sortie annuelle de Kanamara-sama.
le plus court au monde, certifié par le Guinness des records
  • Kanamara Matsuri (金まら祭り, Festival du pénis de fer) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant des horaires premier dimanche d'avril. – C'est l'événement le plus connu de Kawasaki. Les chars du temple (o-mikoshi) portant des pénis défilent dans les rues de Kawasaki. Le festival a été dans une certaine mesure détourné par les touristes étrangers et la communauté des transgenres de Tokyo («new half», ニューハーフ), qui constituent souvent la moitié du public, mais comme vous pouvez l'imaginer les gens qui dirigent le spectacle ne sont pas terriblement crispés et personne ne semble en être embêté. On y vend des sucettes en forme de pénis (o-chinko) et également plus récemment en forme de vagin (o-manko). Les manko ont tendance en particulier à être produites en petites quantités et à être vendues rapidement le matin, le chinko étant encore disponible généralement jusqu'à midi. Comme souvenir à ramener à la maison, prenez un foulard teint traditionnellement… avec des insignes de pénis dessus.
  • 1 Le plus petit escalator du monde (au sous-sol du grand magasin More's, au sud des deux gares de Kawasaki, de l'autre coté de la route, le rez-de-chaussée étant dédié aux jeux d'arcade) – Descendez l'escalator et trouvez l'entrée la plus basse pour le parking souterrain et il sera là. Le traverser ne prendra que 2-3 secondes, et ce n'est pas ça qui prendra le plus de temps dans votre excursion. Il y a plusieurs légendes expliquant pourquoi ce truc existe, en particulier compte tenu qu'il est placé entre deux séries de marches d'escalier, ce qui le rend inutile même pour les personnes handicapées. La version populaire affirme qu'ils ont tout simplement épuisé leur budget et ont cessé la construction après que les 7 marches métalliques aient été réalisées. Les ivrognes locaux peuvent vous raconter des histoires d'un enfant y étant mort. Il est peut-être plus plausible qu'ils se soient tout simplement planté dans les mesures. À vous de décider.
  • 2 Zone industrielle de Kawasaki de nuit (train Keikyū Daishi jusqu'au 6 terminus, puis marcher vers le sud, puis enfin trouver une route aller vers l'est sur une des grosses îles. Il y a de nombreux culs-de-sac n'atteignant pas les îles, donc imprimez un plan au préalable.) – Cette zone industrielle est située sur un tas d'îles artificielles et divisée par un réseau de canaux et de ponts. La combinaison de fumée, de tuyauteries et d'éclairage la rend tout à fait spectaculaire et attire les photographes locaux. La croisière en bateau ou en bus Hato de nuit sont des options plus luxueuses: la dernière folie inhabituelle pour les touristes nationaux japonais en 2010.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Acheter[modifier]

Wakamiya Hachiman propose une merveilleuse sélection d'amulettes promettant la fertilité, des prouesses sexuelles et la protection contre la maladie. Prix entre 500 et 1 000 JPY, et une partie des recettes va à la recherche sur le VIH/SIDA.

Le temps du festival, un petit marché vend des bonbons en forme de pénis et d'autres accessoires à caractère sexuel font leur apparition dans l'enceinte du sanctuaire.

Manger[modifier]

Si Kawasaki a longtemps été considérée comme une ville industrielle de classe ouvrière et de cols bleus avec peu à offrir par rapport à la sophistication de Tokyo ou le charme international de Yokohama, le quartier de la gare dans le centre de Kawasaki a récemment (pendant les 30 dernières années) été revitalisé et modernisé, ce qui laisse souvent des japonais surpris par les changements qui ont eu lieu. La zone autour de la gare est très propre et moderne, très sûre et pratique et offre un bon rapport qualité/prix en termes de restaurants.

Il n'y a pas de restaurants gastronomiques à ne pas manquer, mais vous trouverez des établissements très compétents et raisonnables en particulier sur le côté est de la gare et dans l'arcade souterraine Azalea reliée à la sortie est de la gare. L'autre endroit à regarder est le dernier étage (dédié aux restaurants) du bâtiment du grand magasin Seibu, à côté du Nikko Hotel et qui est à quelques minutes à pied de la sortie est de la gare JR Kawasaki.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Il n'y a pas de vraie raison de loger ici et la plupart des visiteurs viennent pour la journée depuis Tokyo, mais si votre temps est partagé entre Tokyo et Yokohama et vos destinations sont sur la ligne JR Tōkaidō ou la ligne Keihin Kyūkō et si les hôtels à Shinagawa sont tous pleins, alors Kawasaki pourrait être une bonne alternative car il y a de nombreux hôtels d'affaires bon marché de ce coté. Il y a aussi un grand groupe de motels au bord de l'autoroute à Shin-Maruko, près de la rivière Tama.

Bon marché[modifier]

Prix moyen[modifier]

Luxe[modifier]

Aux environs[modifier]

  • Odawara (小田原) – Héberge le seul château japonais de la préfecture.


Routes via Kawasaki
ShizuokaYokohama SO JR Tokaido icon.png NE  Tokyo ShinagawaGare de Tokyo
TachikawaFuchu-Honmachi ← Musashi Kosugi ← N JR JN line symbol.svg S  FIN
YokohamaTsurumi SO JR JK line symbol.svg NE  KamataShinagawaShinbashi
MisakiguchiYokosukaYokohama SO Number prefix Keikyū.PNG NE  Keikyu-KamataShinagawa
Motomachi-Chukagai ← rejoint Number prefix Minatomirai.PNGYokohama SO Tokyu TY line symbol.svg NE  Den'en-ChōfuJiyūgaokaShibuya
OdawaraHon AtsugiMachida O Odakyu odawara.svg E  → Komae → ShimokitazawaShinjuku
ShizuokaYokohama-Machida SO Tomei Expwy Route Sign.svg NE  Tokyo
Hodogaya SO Daisan Keihin Road Route Sign.svg NE  Tamagawa
FIN O Tokyo Wan Aqua-Line Expwy Route Sign.svg E  Kisarazu
Yokohama SO Shuto Urban Expwy Sign B.svg NE  Aéroport de HanedaRinkai Fukutoshin


Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Kanagawa


Cet article reprend du contenu de l'article 川崎市 de Wikipédia (ja). Voir l'historique de cette page pour la liste des auteurs.