Télécharger le fichier GPX de cet article
35.88909139.50446Map mag.png

Eurasie > Asie > Asie de l'Est > Japon > Honshū > Kantō

Kantō

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kantō
​((ja) 関東)
Kanto plain.png
Information
Pays
Superficie
Population
Densité
Localisation

Le région de Kantō (関東) au Japon, est une vaste plaine dominée par la mégalopole de Tokyo et sa banlieue. Elle se se trouve au milieu de l'île de Honshū, la plus grande du pays.

Comprendre[modifier]

À l'époque féodale, c'est dans le Kantō que se trouvaient le shogunat Tokugawa et Edo (ancien nom de Tokyo) le siège du pouvoir militaire, tandis que la région du Kansai à l'ouest représentait le commerce (Osaka) et la culture (Kyōto). Pendant une grande partie de l'histoire du Japon, personne n'a appelé Tokyo la capitale du Japon, mais la balance a changé de manière décisive en faveur de Tokyo après la restauration Meiji en 1868 quand l'empereur a déménagé à Tokyo. De nos jours, le Kantō donne le rythme que le reste du Japon essaie de suivre.

Préfectures[modifier]

Kanto
Tokyo (東京)
Comprend non seulement la ville la plus peuplée au monde, mais aussi des montagnes et des îles subtropicales
Kanagawa (神奈川)
Étendue urbaine au sud comprenant Yokohama, la 2e plus grande ville du Japon, et Kawasaki
Chiba (千葉)
Étendue urbaine à l'est et là où se trouve l'aéroport de Narita
Saitama (埼玉)
Étendue urbaine au nord aux beaux paysages et aux gens très accueillants
Tochigi (栃木)
Un échappatoire populaire à la vie urbaine, connu pour le site historique de Nikkō et ses nombreuses sources d'eau chaude
Gunma (群馬)
Montagnes et sources chaudes au nord de Tokyo
Ibaraki (茨城)
Préfecture côtière contenant la ville natale du natto, Mito

Villes[modifier]

Daibutsu au temple Kōtoku-in à Kamakura
  • 1 Tokyo (東京)  – La capitale du Japon, et sa plus grande ville.
  • 2 Kamakura (鎌倉)  – Ville de temple, et une des anciennes capitales du Japon, à petite distance de Tokyo.
  • 3 Yokohama (横浜)  – La 2e plus grande ville du Japon, mais dans la pratique une banlieue de Tokyo; connue pour son quartier chinois.
  • 4 Atami (熱海)  – Station de sources chaudes côtière, à un petit trajet de Shinkansen depuis Tokyo
  • 5 Chiba (千葉)  – Une des villes dans la banlieue de Tokyo, à l'est de celle-ci.
  • 6 Kawasaki (川崎)  – Une ville de banlieue en sandwich entre Tokyo et Yokohama.
  • 7 Maebashi (前橋)
  • 8 Mito (水戸)
  • 9 Saitama (さいたま)  – La capitale japonais du bonsaï.
  • 10 Utsunomiya (宇都宮)
  • 11 Nikkō (日光)  – Une petite ville où se trouve le grandiose mausolée des shoguns Tokugawa.
  • 12 Kinugawa (鬼怒川)  – Une ville-champignon spécialisée dans les sources chaudes.
  • 13 Mashiko (益子) – Petite ville avec un grand festival de la poterie.

Autres destinations[modifier]

Pièce de monnaie Wadōkaichin de Chichibu
  • 1 Parc national d'Oze (尾瀬国立公園 Oze Kokuritsu Kōen)  – Le plus grand marais de montagne sur l'île principale de Honshu au Japon.
  • 2 Parc national de Chichibu-Tama-Kai (秩父多摩甲斐国立公園 Chichibu-Tama-Kai-kokuritsukōen)  – Randonnée en montagne à portée de Tokyo.
  • 3 Enoshima (江の島)  – Le paradis des surfeurs du Japon au niveau du style et de l'attitude (mais pas tant que ça pour les vagues).
  • 4 Parc national de Fuji-Hakone-Izu (富士箱根伊豆国立公園)  – Pour ses sources chaudes et ses vues sur le mont Fuji.
  • 5 Noda (野田) – Où se trouve le parc Shimizu et son parcours à obstacles, le plus grand du Japon.
  • Odawara – Où se trouve le seul château de la région de Tokyo.
  • Pour des sources chaudes, des stations balnéaires côtières, manger du sashimi et des mikan (variété de mandarine), les vue sur la péninsule de Manazuru et quelques festivals.
    • 6 Yugawara (湯河原) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata
    • 7 Manazuru (真鶴) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata

Aller[modifier]

La plupart des visiteurs arrivent dans la région de Kantō par Tokyo, et la plupart de ceux-ci arrivent par l'aéroport de Narita.

  • 1 Aéroport international de Narita Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (à près de 70 km à l'est de Tōkyō, dans la ville de Narita) – La principale porte d'entrée internationale du Japon.
  • 2 Aéroport international de Tokyo-Haneda (IATA: HND, 東京国際空港 tōkyō kokusai kūkō) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (dans l'arrondissement d'Ōta dans le sud-est de Tokyo) – C'est le 2e aéroport le plus fréquenté d'Asie, malgré une majorité de vols domestiques. Les vols internationaux comprennent Francfort, Munich, Paris, Londres, Los Angeles, Seattle et Toronto.

Circuler[modifier]

Parler[modifier]

Le dialecte du Kantō est la base du japonais standard enseigné à l'école et parlé à la télévision, mais les personnes âgées dans certaines zones rurales comme Ibaraki et Tochigi parlent des dialectes particuliers qui diffèrent du japonais standard.

Contrairement au Japon d'il y a 30 ans, il est très possible de se débrouiller dans le Kantō, même si on ne parle qu'anglais, car la plupart des indications et les trains sont très adaptés pour les voyageurs. En outre, certains habitants des zones urbaines pratiquent un peu l'anglais - assurez vous de parler lentement.

Manger[modifier]

Le Guide Michelin a donné plus d'étoiles aux restaurants de Tokyo qu'à toute autre ville au monde.

Par rapport à leurs cousins du Kansai à l'ouest, les gens du Kantō préfèrent la sauce de soja foncée à celle plus claire, les nouilles «soba» de sarrasin par rapport aux «udon» plus épaisses et apprécient le goût du nattō (haricot de soja fermentés très odorants).

Sécurité[modifier]

Si la sécurité est le rapport entre la fréquence des crimes et la densité de population, alors le Kantō doit être l'endroit le plus sûr au monde. C'est ahurissant comment une zone urbaine aussi densément peuplée peut avoir un faible taux de criminalité, en particulier concernant les crimes de rue violents. Néanmoins, les kōban (postes de police miniatures de quartier) omniprésents veillent à l'ordre public (et peuvent aider le voyageur perdu à retrouver son chemin).

De plus, les maladies sont beaucoup moins un problème au Japon que dans beaucoup d'autres destinations d'Asie. Vous pouvez être sûr que la nourriture a été bien préparée, et si Tokyo peut-être un peu plus polluée que, par exemple, Kyōto, même dans le centre de Tokyo l'air est clair par rapport à Pékin, et on peut vous souhaitez bonne chance si vous amuser à chercher des ordures ou de la nourriture sur les trottoirs et dans les rues. Dans l'ensemble, Tokyo est propose une expérience de voyage parmi les plus sûres, les plus propres et les plus agréables au monde - et Tokyo est probablement la partie la plus sale et la plus dangereuse du Kantō.

Aux environs[modifier]

  • Au sud-ouest se trouve la région de Chūbu, qui comprend Nagoya, les Alpes japonaises, et le sanctuaire d'Ise.
  • Au nord-ouest se trouve celle du Tōhoku, la plus au nord de l'île de Honshū.
Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette région est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Honshū
Destinations situées dans la région