Télécharger le fichier GPX de cet article
-2.82240.248Map mag.png

Littoral kényan

De Wikivoyage
Afrique > Afrique de l'Est > Kenya > Littoral kényan
Aller à : navigation, rechercher

Littoral kényan
Information
Pays
Océan
Superficie
Population
Densité
Langues officielles
Fuseau
Localisation

Le Littoral kényan est la région du Kenya en bordure de l'océan Indien sur une profondeur moyenne de 40 km. Elle comprend, du nord au sud, les comtés de Lamu, de Tana River (partie sud), de Kilifi, de Mombasa et de Kwale.

Comprendre[modifier]

Climat[modifier]

Si le climat est de type tropical sur tout le littoral, c'est la pluviosité et les températures maximales qui distinguent les différentes sous-régions. Au sud, une grosse saison des pluies entre la mi-avril et la fin-mai et une petite saison humide en octobre et novembre. Plus on monte vers le nord et plus le climat est du type tropical de savane avec une unique saison des pluies entre la mi-avril et la mi-juin. L'entièreté du littoral étant dans l'hémisphère sud, l'été météorologique, avec des températures diurnes dépassant les 32 °C, au sud, se situe entre janvier et mars tandis qu'au nord, elles avoisinent les 30 °C entre novembre et avril avec les plus hauts maxima en mars.

Le boutre[modifier]

Boutre ou dhow (داو en arabe et dau en swahili) est un nom vernaculaire pour désigner différents types de bateaux de l'océan Indien principalement utilisés pour la pêche et le cabotage côtier ou inter-îles. Traditionnellement, ils sont construits en bois et gréés d'un ou deux mâts portant chacun une voile trapézoïdale à pointe avant tronquée et dite « voile arabe ». Actuellement, les plus gros boutres sont démunis de leur voilure, voire de leur mature, et sont mu grâce à un moteur diesel.

Les principaux types de boutres rencontrés le long du littoral kényan sont :

  • le baggala long de 30 à 50 m et pouvant embarquer de 150 à 500 tonnes, c'est le plus grand des boutres. Sa poupe est carrée,
  • le bhum similaire au baggala mais sa poupe est pointue,
  • le jahazi muni d'un gaillard d'arrière, et parfois d'un gaillard d'avant, c'est le plus typique des boutres des côtes kényanes. Ils sont toujours construits, entre autres, à Matondoni sur l'île de Lamu,
  • le kidau est le plus petit et le plus rapide des boutres. Muni d'un seul mât, ils sont principalement utilisés pour la pêche. Six fois l'an, des courses de vitesse entre vidau (pluriel de kidau) sont organisées à Lamu.

Régions[modifier]

Il est d'usage courant dans les guides touristiques et les agences de voyages de qualifier de « côte Sud » la partie du littoral située au sud de l'île de Mombasa, soit moins de 100 km, et de « côte Nord » tout le reste, soit environ 430 km.

Villes[modifier]

  • 1 Garsen Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  2 904 hab. (2009). Localité du comté de Tana River.
  • 2 Gazi—  5 222 hab. (2009). Localité côtière du comté de Kwale.
  • 3 Kilifi—  122 899 hab. (2009). Chef-lieu du comté de Kilifi.
  • 4 Kwale—  19 880 hab. (2009). Chef-lieu du comté de Kwale.
  • 5 Lamu Logo indiquant un lien wikipédia—  Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO 18 382 hab. (2009). Chef-lieu du comté de Lamu.
  • 6 Malindi Logo indiquant un lien wikipédia—  84 150 hab. (2009). Ville côtière du comté de Kilifi.
  • 7 Mombasa Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  1 300 000 habitants. Chef-lieu du comté de Mombasa et 2e plus grande ville kényane.
  • 8 Mtwapa Logo indiquant un lien wikipédia—  48 625 hab. (2009). Ville du comté de Kilifi.
  • 9 Ukunda Logo indiquant un lien wikipédia—  62 529 hab. (2009). Ville du comté de Kwale.
  • 10 Watamu Logo indiquant un lien wikipédia—  10 030 hab. (2009). Ville côtière du comté de Kilifi.

Autres destinations[modifier]

Mombasa[modifier]

Côte Sud[modifier]

Côte Nord[modifier]

Dans une des onze forêts sacrées de kayas.
  • 6 Forêts sacrées de kayas des Mijikenda Logo indiquant un lien wikipédia—  Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO Inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO Site culturel inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO dans le comté de Kilifi et dont les pratiques et traditions qui y sont perpétuées sont inscrites sur la liste de l'UNESCO du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Les kayas sont une cinquantaine de villages fortifiés situés dans onze sites forestiers distincts au nord de Mombasa. Construits à partir du XVIe siècle, ils ont été progressivement abandonnés à partir du milieu du XXe siècle mais restent encore aujourd'hui considérés comme les demeures des ancêtres et révérés comme les conservatoires des croyances spirituelles. Étant donné qu'il s'agit d'une terre sacrée pour les Mijikenda, ici plus qu’ailleurs, le visiteur devra respecter les lieux.
  • 7 Parc national d'Arabuko-Sokoke—  Zone forestière protégée dans le comté de Kilifi.
  • 8 Parc national maritime de Watamu—  Zone marine protégée dans le comté de Kilifi.
  • 9 Ruines de Gede Logo indiquant un lien wikipédia—  Ruines d'une ancienne cité swahilie dans le comté de Kilifi.
  • 10 Parc national maritime de Malindi—  Zone marine protégée au sud de la ville de Malindi dans le comté de Kilifi.
  • 11 Réserve des primates de Tana River (Tana River Primate Reserve)—  Aire protégée pour la conservation du Mangabey de la Tana et du Colobe bai à tête rousse, deux espèces de primate reconnues par l'Union internationale pour la conservation de la nature comme « En danger ».
  • 12 Ruines de Takwa Logo indiquant un lien wikipédia—  Ruines d'une ancienne cité swahilie dans le comté de Lamu.
  • 13 Parc national maritime de Kiunga—  Zone marine protégée dans le comté de Lamu.
  • 14 Réserve naturelle de Kwaggavoetpad—  Zone naturelle principalement aquatique protégée dans le comté de Lamu.
  • 15 Réserve nationale de Dodori—  Zone protégée dans le comté de Lamu.
  • 16 Réserve nationale de Boni—  Zone protégée dans le comté de Garissa.

Aller[modifier]

En avion[modifier]

Le littoral kényan possède un aéroport international à Mombasa (Moi International Airport), deux aéroports régionaux à Ukunda (Ukunda Airport) et Malindi (Malindi Airport) ainsi que trois aérodromes à Mombasa (Bamburi Airport), Lamu (Manda Airport) et Kiwayu (Kiwayu Airstrip).

En bateau[modifier]

En train[modifier]

La seule façon d'atteindre le littoral kényan en train est d'arriver, au départ de Nairobi, avec le Jambo Kenya Deluxe à Mombasa.

  • 7 Gare de Mombasa (Mombasa Railway Station) Logo indiquant un lien vers le site web Lumumba Road, 80100 Mombasa

En autocar[modifier]

La gare routière de Mombasa est le centre de convergence de tous les autocars qui sillonnent le littoral.

  • 8 Gare routière Mwembe Tayari Road, 80100 Mombasa

Les quatre principales sociétés sont :

En voiture[modifier]

Au départ de Nairobi[modifier]

La distance kilométrique entre Nairobi et Mombasa est de 525 km. Au départ du City center de Nairobi, prendre la route internationale A104 (Huhuru Highway) en direction de l'aéroport international Jomo Kenyatta et d'Athi River.

Nairobi
 └──> A104 Athi River
             └──> A109 Manyani
                         └──> C103 Malindi
                         │           └──> B8 Minjila 
                         │                       └──> C112 Lamu
                         └──> A109 Mariakani
                                     └──> C107 Kilifi
                                     └──> A109 Mombasa

Circuler[modifier]

En voiture[modifier]

Hormis dans le comté de Mombasa, le réseau routier n'est pas fort dense. Les routes internationales reconnaissables par la lettre « A » suivie d'un numéro écrit en blanc sur fond vert et les routes nationales reconnaissables par la lettre « B » suivie d'un numéro écrit en blanc sur fond rouge sont bitumées. Les routes régionales reconnaissables par la lettre « C » suivie d'un numéro écrit en blanc sur fond marron ne sont pas toujours bitumées en dehors des agglomérations. Les routes locales reconnaissables par la lettre « D » suivie d'un numéro écrit en blanc sur fond jaune ne sont jamais bitumées.

Au départ de Mombasa :

Au départ de Malindi :

Acheter[modifier]

Ayez toujours en tête que, comme partout en Afrique, il est d'usage courant de marchander dans les petits commerces et chez les petits artisans. Le prix qui vous est demandé est souvent surfait, surtout si vous ne faites pas très couleur locale.

  • kanga ou khanga (mot invariable) : pièce de tissus décorée de motifs aux couleurs vives à porter, par les femmes, autour de la taille ou de la poitrine, ou bien à nouer sur la tête. Il est orné d'une bordure courant le long des quatre côtés et présentant des motifs différents ainsi que d'un proverbe en swahili ;
  • kikoi (vikoi au pluriel) : pièce de tissu décorée de rayures ou de carreaux aux couleurs vives à porter autour de la taille ou de la poitrine ou bien à nouer sur la tête. En laine, c'est alors un vêtement plutôt destiné aux hommes,
  • batik : originaire de Java, la technique du batik est connue depuis des siècles sur la côte kényane. Il s'agit de pièces d'étoffe non pas tissées mais peintes à la main. Vu la technique d'impression, le lavage en machine n'est pas recommandé,
  • ndala (mot invariable) : sandales en cuir ornées de perles. Fabriquées artisanalement, aucune paire n'est identique,
  • objets sculptés en accord avec l'héritage musulman qui n'utilise pas d'image mais préfère utiliser des motifs géométriques.
  • bijoux en argent.

Manger[modifier]

Un plat de mbaazi avec deux mahamri.

Les grandes spécialités culinaires sont l’accommodation du poisson et des fruits de mer (plus particulièrement le crabe). Mais, s'il est une tradition, c'est l'incorporation de la noix de coco dans beaucoup de recettes comme le wali ya tui (« riz basmati au lait de coco »), le kuku wa kupaka (« poulet au lait de coco »), le mbaazi (« pois chiches au curcuma et au lait de coco »), les mahamri (« beignets au lait de coco parfumés de cardamone»).

Une spécialité qui tend à disparaître, vu la raréfaction de l'espèce au large des côtes kényanes, est la préparation de la viande de requin (papa en swahili). Celle-ci est enterrée dans du sable, soumis aux rayons solaires, pendant trois jours avant d'être accommodée.

Une spécialité propre aux Giriama et aux Chonyi de la région de Kilifi est la viande de rat (panya en swahili et kadzora en giriama). Celle-ci est grillée et, visuellement, ressemble à du poisson grillé.

  • (en) Sheikha Agil, Recepies from Swahili Delicacies, vol. 1 : A taste from the East African Coast,‎ 2014, 62 p. (lire en ligne) — 29 recettes de cuisine swahilie.

Trois restaurants sortent de l'ordinaire pour leur environnement hors du commun :

  • À Mombasa, 1 le Tamarind Dhow (restauration pendant une croisière en dhow) ;
  • à Mtwapa, 2 le Moorings (le seul restaurant flottant du Kenya) ;
  • à Ukunda, 3 l'Ali Barbours Cave (dans une grotte de corail fossile formée il y a entre 120 à 180 000 ans).

Boire un verre / Sortir[modifier]

Deux lieux sortent de l'ordinaire pour leur environnement hors du commun :

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 112
Stars310.svg
L'article de cette région est utilisable. L'article et les principales destinations de la région contiennent des informations suffisantes dans les rubriques aller, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Kenya
Destinations situées dans la région