Télécharger le fichier GPX de cet article
-11.88917.868
De Wikivoyage

Angola
Vue générale de Luanda
Drapeau
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Forme de l'État
Langue(s) officielle(s)
Autre(s) langue(s)
Monnaie
Religion(s)
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation
Site officiel

L’Angola, en forme longue la république d'Angola et en Portugais República de Angola, est un pays d'Afrique, frontalier de la République démocratique du Congo, de la Zambie et de la Namibie.

Comprendre[modifier]

Le peuple angolais est stoïque. Ils ont une profonde compréhension de la patience et évitent d’attribuer les difficultés auxquelles le pays est confronté au fait qu’il y a eu une guerre. En fait, les Angolais se comportent comme s’il n’y avait pas de guerre, même si cette guerre est profondément ancrée chez chaque Angolais. La musique est le cœur et l'âme des Angolais, elle peut être entendue partout et ils utilisent n'importe quoi comme excuse pour faire la fête. Le pays possède une large gamme de musiques, principalement le Kuduro, la Kizomba, le Semba et la Tarrachinha, cette dernière étant plus sensuelle que toutes les autres. Dans l’ensemble, on peut affirmer sans se tromper que les Angolais sont des gens amusants et aimants, qui ont soif de plus de ce que la vie a à offrir.

Depuis la fin de la brutale et horrible guerre civile angolaise en 2002, le gouvernement angolais souhaite améliorer l'image internationale du pays et ouvrir l'Angola au monde. Le tourisme en est encore à ses balbutiements et il faudra un certain temps pour que les choses reviennent à la normale. Le système de parcs nationaux du pays a été dévasté pendant la guerre, le braconnage généralisé laissant l'Angola avec une mégafaune relativement rare par rapport à ses pairs africains.

L'industrie touristique du pays connaît une croissance constante et attire entre 500 000 et 600 000 personnes chaque année. L'Angola partage des frontières avec la Namibie , la Zambie et les deux Congos.

Géographie[modifier]

L'Angola est un pays localisé entre 4°22 et 18°03 de latitude sud et 11°41 et 24°05 de longitude est au sud-ouest du continent africain, il a approximativement la forme d'un carré de 1 300 kilomètres de côté. La superficie totale est de 1 246 700 kilomètres carrés y compris l'enclave de Cabinda.

Il est entouré au nord du Congo (Brazzaville) et au nord-est de la République démocratique du Congo (Kinshasa), au sud-est de la Zambie, au sud de la Namibie et à l'ouest par l'océan Atlantique. La frontière mesure près de 4 700 kilomètres et la cote 1 620 kilomètres. Sa capitale est Luanda.

Histoire[modifier]

Avant la domination coloniale, le nord de l'Angola abritait le Royaume du Kongo, dont la capitale était M'banza-Kongo . Le royaume du Kongo comptait également plusieurs États vassaux, dont les royaumes de Ndongo et de Matamba, qui s'uniraient pour former une entité puissante à part entière sous le règne de la reine Nzinga au XVIIe siècle.

L'Angola en tant que colonie portugaise (XVe siècle - 1975) Un explorateur portugais, Diogo Cão, découvrit le pays pour la première fois en 1484. Quelque temps plus tard, les Portugais établirent un poste de traite à l'embouchure du fleuve Congo. Les colonialistes portugais ont progressivement étendu leur contrôle sur la région, établissant une administration coloniale et exploitant les ressources de l'Angola à des fins économiques.

Sous la domination portugaise, la société et l'économie angolaises ont subi d'importantes transformations. Les Portugais avaient pour objectif d'exploiter les vastes ressources naturelles de la région, notamment les minéraux, le bois et les produits agricoles. Ils ont introduit l'agriculture commerciale, en particulier dans la partie fertile du nord, en se concentrant sur les cultures de rente telles que le café, le coton et le sisal. Les Portugais ont même échangé des esclaves contre des plantations, principalement au Brésil .

Les Portugais ont également imposé leur langue, leur culture et leur religion au peuple angolais. La langue officielle est devenue le portugais et le système scolaire a été conçu pour intégrer les Angolais dans la culture portugaise. Le christianisme, principalement le catholicisme romain, a été poussé, entraînant une conversion généralisée des Angolais. En outre, l’influence de la culture et de la religion portugaises a érodé les croyances et pratiques africaines.

Alors que le vent du changement soufflait sur l’Afrique au milieu du XXe siècle, des mouvements nationalistes sont apparus en Angola, exigeant l’indépendance du contrôle portugais. Les plus visibles d'entre eux étaient le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA), le Front national de libération de l'Angola (FNLA) et l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA). Ces mouvements ont lutté pour l'indépendance par la confrontation armée, ce qui a donné lieu à un combat long et violent.

Finalement, le 11 novembre 1975, l'Angola accède à l'indépendance et le MPLA établit un gouvernement socialiste avec le soutien de l'Union soviétique et d'autres pays socialistes.

Guerre civile angolaise (1975 - 2002 )[modifier]

Après l'indépendance, l'Angola a été divisé en trois factions principales : le Mouvement populaire marxiste-léniniste pour la libération de l'Angola (MPLA), l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA) et le Front de libération nationale de l'Angola (FNLA). Chaque faction avait une vision différente de l'avenir du pays et tentait de s'emparer du pouvoir.

La guerre civile s’est rapidement transformée en une lutte à part entière marquée par des guérillas, des offensives militaires et des violations massives des droits de l’homme. L'impact de la guerre sur les civils a été grave, avec des millions de déplacés et des pertes massives. L'infrastructure du pays a été gravement endommagée et la guerre a considérablement influencé le progrès socio-économique de l'Angola.

Aujourd'hui (2002 - aujourd'hui)[modifier]

Depuis la fin de la guerre civile angolaise, l'économie du pays s'est développée et la situation politique s'est considérablement stabilisée ; cependant, le gouvernement continue de ressentir les effets néfastes de la guerre civile. La pauvreté, la malnutrition et les maladies sont répandues, le niveau de vie de nombreux Angolais est médiocre et le pays souffre d'une forte corruption et d'inégalités. Plus de 70 % des Angolais vivent avec moins de 3,20 dollars par jour.

En août 2006, un traité de paix a été signé avec une faction du FLEC, une guérilla séparatiste de l'enclave de Cabinda, dans le Nord, toujours active. Environ 65 % du pétrole angolais provient de cette région.

Depuis 2017, le gouvernement a fait de la lutte contre la corruption son principal objectif. De nombreux hommes politiques corrompus ont été emprisonnés ou attendent d’être jugés.

Population[modifier]

L'Angola a un fort taux de fécondité, mais souffre d'un fort taux de mortalité infantile, le plus élevé au monde en 2012.

Recensement Général de la Population et de l'Habitat (en portugais : Recenseamento Geral da População e Habitação) :

  • 2014 : 24 383 301 habitants
  • 2017 (est.) : 28 359 634 habitants

Climat[modifier]

Comme le reste de l’Afrique tropicale, l’Angola connaît une alternance de saisons pluvieuses et sèches distinctes.

La bande côtière est tempérée par le courant frais de Benguela, ce qui donne un climat similaire à celui de la côte péruvienne ou de la Basse-Californie . Elle est semi-aride au sud et le long de la côte jusqu'à Luanda. Il y a une courte saison des pluies qui s'étend de février à avril. Les étés sont chauds et secs, tandis que les hivers sont doux. La partie nord connaît une saison fraîche et sèche (de mai à octobre) et une saison chaude et pluvieuse (de novembre à avril). À l'intérieur, au-dessus de 1 000 m (3 300 pieds), la température et les précipitations diminuent. Les hauts plateaux intérieurs ont un climat doux avec une saison des pluies de novembre à avril suivie d'une saison sèche et fraîche de mai à octobre.

Les précipitations les plus abondantes surviennent en avril et s'accompagnent de violentes tempêtes. L'extrême nord et le Cabinda bénéficient de pluies pendant une grande partie de l'année.

Jours féries[modifier]

Fêtes et jours fériés
Date Nom français Nom local Remarques
1er janvier Nouvel An Ano Novo
4 janvier Jours des martyrs de la répression coloniale Dia dos mártires da repressão colonial
25 janvier Jour de Luanda Dia de Luanda Seulement à Luanda
4 février Début de la lutte armée Início da luta armada
8 mars Jour de la Femme africaine Dia da Mulher africana
27 mars Fête de la Victoire Festa da Vitória
4 avril Jour de la paix et de la réconciliation nationale Dia da Paz e da Reconciliação Nacional
Vendredi saint Sexta-feira Santa
1er mai Fête du Travail Dia do Trabalho
25 mai Fête de l'Afrique Dia de África Le jour de la fondation en 1963 de l'Organisation de l'unité africaine
1er juin Fête des Enfants Dia das Crianças
17 septembre Anniversaire du Président Neto Aniversário do nascimento do Presidente Neto Agostinho Neto est le fondateur de la république d'Angola
2 novembre Jour des Morts Festa de Finados
11 novembre Fête de l'Indépendance Dia da Independência Fête nationale
25 décembre Noël Natal

Lorsqu'un jour férié tombe un dimanche, le lundi suivant est chômé.

Régions[modifier]

Luanda et environs
Le centre de démographique du pays et sa capitale Luanda.
Nord de l'Angola
Zone frontalière de la République démocratique du Congo avec d'importantes zones de forêt pluviale.
Angola central
Une série de hauts escarpements irréguliers et qui s'abaissent rapidement sur les meilleures plages
du pays le long de la côte atlantique.
Sud-Ouest de l'Angola
La région la plus aride du pays avec des plaines de savane et la continuation du désert namibien
Angola oriental
La partie « vide » de l'Angola, plaine de savane coupée par cinq grands fleuves.
Cabinda
Une enclave sur l'océan Atlantique entre les deux Congos avec une énorme proportion des réserves
de pétrole du pays, de belles forêts tropicales et un mouvement sécessionniste actif.

Villes[modifier]

  • 1 Luanda – La capitale.
  • 2 Benguela
  • 3 Lobito

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

  •      Angola
  •      Accès sans visa
  •      Visa à l'arrivée
  •      Obligation de visa

Les titulaires de passeports des pays suivants n'ont pas besoin de visa pour entrer en Angola lorsque le but de la visite est le tourisme pour une durée maximale de 90 jours (sauf indication contraire) : Botswana , Maurice , Mozambique , Namibie , Seychelles , Singapour , Zimbabwe .

Depuis le 30 mars 2018, l'Angola a commencé à délivrer des visas touristiques valables 30 jours selon une procédure simplifiée aux visiteurs des 59 pays suivants : Algérie , Argentine , Australie , Autriche , Belgique , Brésil , Bulgarie , Canada , Cap-Vert , Chili , Chine , Croatie. , Cuba , Chypre , République tchèque , Danemark , Estonie , Eswatini , Finlande , France , Allemagne , Grèce , Hongrie , Islande , Inde , Indonésie , Irlande , Israël , Italie , Japon , République de Corée , Lettonie , Lesotho , Lituanie , Luxembourg , Madagascar , Malawi , Malte , Monaco , Maroc , Pays - Bas , Nouvelle-Zélande , Norvège , Pologne , Portugal , Roumanie , Russie , Sao Tomé et Principe , Slovaquie , Slovénie , Espagne , Suède , Suisse , Timor-Leste , Émirats arabes unis , Royaume- Uni , États-Unis d'Amérique , Uruguay , Cité du Vatican , Venezuela et Zambie .

Les visiteurs doivent d'abord demander un pré-visa en ligne auprès du Service de Migration et des Étrangers et une fois ce pré-visa accordé, ils peuvent obtenir un visa à leur arrivée à l'aéroport de Luanda. Pour obtenir un pré-visa, les demandeurs doivent présenter une preuve d'hébergement et de moyens de subsistance, un billet de retour et le certificat international de vaccination. Le visa coûte 120 $ US, à payer à l'arrivée.

Lors de l'obtention d'un visa depuis les pays du nord, vous ne recevrez souvent qu'un visa de transit de 5 jours pour l'Angola. Si vous voyagez par la route, cela ne vous laissera que le temps nécessaire pour vous rendre à Luanda, où il faudra jusqu'à 4 jours pour obtenir un autre visa de transit de cinq jours. Si vous arrivez en Angola depuis la RD Congo, vous aurez peut-être besoin d'un visa angolais avant d'entrer en RD Congo.

En avion[modifier]

Les compagnies aériennes régulières desservent essentiellement l'aéroport international de Luanda (Aeroporto 4 de Fevereiro), avec comme exception un vol entre Windhoek et Lubango (province de Huila). Le voyageur intercontinental souhaitant atteindre Luanda par un vol direct trouvera comme points de départ : en Europe, Londres (par British Airways), Paris (par Air France et TAAG Angola Airlines), Lisbonne (par TAP Air Portugal et TAAG Angola Airlines), et Bruxelles (par SN Brussels Airlines); depuis l'Amérique du Sud, Rio de Janeiro (par TAAG Angola Airlines). Par ailleurs les liaisons directes inter-africaines incluent Sao Tome, Sal (Cap Vert), Libreville, Brazzaville, Pointe-Noire, Kinshasa, Addis Abeba, Harare, Lusaka, Windhoek, Johannesbourg.

Luanda-4-de-Fevereiro est situé à 4 km de Luanda. Il y a des téléphones publics et des services bancaires à l'aéroport.

Le système de taxi le plus fiable depuis l’aéroport est Afritaxi. Leurs véhicules blancs sont clairement identifiés et facturent au km ou à la minute, selon l'ampleur des embouteillages. Ils ne fonctionnent que pendant la journée. Eco Tur propose également des transferts aéroport fiables, mais vous devrez réserver à l'avance.

  • TAAG Linhas Aereas de Angola propose des vols de Luanda vers l'Afrique du Sud ( Johannesbourg ), la Namibie ( Windhoek ), le Zimbabwe ( Harare ), la République démocratique du Congo ( Kinshasa ) et la République du Congo ( Brazzaville ). . . . . TAAG propose trois vols hebdomadaires vers Rio de Janeiro ( Brésil ).
  • Air France vole depuis Paris
  • Airlink vole directement depuis Johannesburg
  • British Airways propose des liaisons directes entre Londres
  • Brussels Airlines dessert Bruxelles .
  • Emirates vole directement depuis Dubaï
  • Trouvez les meilleurs vols de Ethiopian Airlines à partir de Addis-Abeba
  • Lufthansa vole depuis Francfort .
  • Iberia vole depuis Madrid .
  • Kenya Airways depuis Nairobi
  • Qatar Airways depuis Doha
  • TAP Air Portugal vole quotidiennement depuis Lisbonne
  • TAME s’envole de Conakry

En bateau[modifier]

Depuis 2003, il était au moins possible d'entrer en Angola via un petit ferry à passagers près de Rundu en Namibie. Des agents frontaliers angolais et namibiens étaient présents. Le passage était principalement utilisé par les Angolais pour acquérir de la nourriture et d'autres fournitures en Namibie. Il existe (depuis 2007) des ferries reliant l'enclave de Cabinda à Luanda, ce qui peut être utile pour éviter l'instabilité de la RD du Congo. Ils transportent aussi des voitures. Demandez des conseils locaux pour savoir quand ils partent. Des sources affirment qu'ils courent deux fois par semaine, coûtent 180 $ par personne (vélo inclus) et prennent 14 heures pour faire le trajet (2005).

S'il n'y a pas de ferries, il se peut qu'il y ait des avions cargo sur lesquels vous (et votre voiture) pouvez monter entre Cabinda et Luanda [1] . Attention, ces avions ne sont pas sûrs. Utilisez-les à vos risques et périls.

En train[modifier]

Il n’existe aucune liaison ferroviaire entre l’Angola et d’autres pays.

En voiture[modifier]

Il est possible d'entrer en Angola par le Sud, en provenance de la Namibie. Fin 2008, comptez 1 journée pour relier la frontière à Lubango, puis une journée de plus pour aller à Benguela. Encore 1/2 journée sera nécessaire pour rejoindre Luanda. Attention, le pays est encore fortement miné, rendant toute sortie des grands axes fortement déconseillée.

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

TAAG Angola Airlines propose des vols réguliers à travers le pays au départ de Luanda vers Cabinda, Catumbela, Dundo, Harare, Huambo, Kuito, Lubango, Luena, Menongue, Moçâmedes, Ondjiva, Saurimo, Soyo et Uíge.

En train[modifier]

Le système ferroviaire angolais est enfin en train d'être restauré avec l'aide d'entreprises chinoises après plus de 30 ans d'inactivité. Il existe trois lignes principales qui reflètent le passé colonial du pays, allant de l'intérieur, riche en ressources, jusqu'à la côte. Ils ne se connectent pas les uns aux autres.

  • La ligne nord Caminho de Ferro de Luanda (CFL) entre la capitale Luanda et Malenje est de nouveau en service complet. Il existe trois classes : Primeira , avec des sièges en cuir inclinables et des téléviseurs individuels ; Expresso , avec des chaises confortables disposées par quatre autour des tables et des télévisions communes ; et Tramway , l'option la moins chère équipée de bancs pour maximiser le nombre de passagers. Le prix des billets oscille autour de 2 500 kwanzas (26 $ ; 17 £). Les voitures sont des voitures propres et modernes avec des toilettes fonctionnelles et une voiture-restaurant. Il y a des départs quotidiens.
  • La ligne médiane, Caminho de Ferro de Benguela (CFB), vient de démarrer ses services entre Lobito , Cubal et Huambo , certains trains continuant vers Luau , à la frontière avec la République démocratique du Congo . Il y a plusieurs départs par semaine.
  • La route sud Caminho de Ferro de Mocamedes (CFM) relie Namibe , Lubango et Menongue .

En bus[modifier]

Bus local

Certaines compagnies de bus privées offrent des services, MACOM et SGO étant les plus grandes. Ces entreprises offrent une large gamme de services adaptés aux destinations où l'on souhaite voyager, notamment des cours interprovinciaux. Il existe des lignes qui relient la plupart des grandes villes du pays, de la côte à l'intérieur. Le transport local en minibus n'est pas sûr.

En voiture[modifier]

Circulation difficile dans le parc national d'Iona.

Le pays est miné. Ne partez pas à l'aventure n'importe où. L'état des routes et des véhicules est souvent médiocre, les accidents sont fréquents et les services de secours assez inégaux. Prudence.

Les routes principales de Luanda et des provinces sont en relativement bon état. Cependant, pendant la saison des pluies (de novembre à avril), les ponts et même les routes peuvent être emportés par les eaux. Lorsque vous voyagez en dehors de Luanda, voyagez avec quelqu'un qui connaît les conditions locales, car les conditions peuvent être difficiles. Lorsque vous voyagez en zone rurale, méfiez-vous des mines terrestres. Il se peut qu'il y ait une pénurie d'essence. Évitez de conduire après la tombée de la nuit.

Parler[modifier]

Vous pouvez apprendre le portugais qui est une langue facile ou parler en anglais ou français avec d'autres personnes, si vous le souhaitez car ces langues sont obligatoires à l'école.

Le portugais est la langue officielle de l'Angola, le deuxième plus grand pays lusophone au monde, et est compris par pratiquement tout le monde. Pour plus de clarté, les Angolais parlent le portugais standard (portugais européen).

Les autres langues couramment parlées comprennent l'Umbundu, le Kikongo et le Kimbundu. Cela dit, ces langues ont été largement supplantées par la croissance du portugais parmi la jeunesse angolaise.

L'anglais n'est pas largement parlé en Angola, même s'il s'agit de la langue étrangère la plus étudiée dans le pays. Une solide connaissance du portugais est essentielle si vous souhaitez voyager en dehors de Luanda ou voyager en Angola de manière indépendante.

Voir[modifier]

  • A Luanda : l'île Mussulo pour ses plages tropicales propres et ses sports nautiques, le marché Benfica pour le fleuve Kwanza.
  • Eco Tur Angola propose diverses visites sur mesure en Angola, notamment Kissama, avec des véhicules spécialisés pour l'observation du gibier.
  • A Benguela : Baia Azul pour de belles plages désertes. Architecture art déco à Benguela. Ville de Lobito pour la péninsule de Restinga et la bière pression glacée Cuca, la route ferroviaire de Benguela et des paysages fantastiques.
  • À Kwanza Sul - Canyon Cubal, sources chaudes de Conde et cascades de Cachoeiras et Binga, avec le barrage de Cambambe sur la rivière Kwanza. Les plaines de Waku Kungo offrent des paysages fantastiques.
  • A Malange - Cascades de Kalandula et pierres noires de Pungo n'Dongo.
  • A Huila - Serra de Leba, gorges de Tunbda Vala, tribu Mumuila, paysages fantastiques.
  • A Namibe - La lagune d'Arco, des plages et un désert, et la tribu Mucubais.
  • À Huambo - Visites de la ville, sources chaudes d'Alto Hama et paysages fantastiques.
  • À Cunene - les tribus Himba, les chutes de Ruacana et des paysages fantastiques.

Faire[modifier]

Acheter[modifier]

La monnaie de l’Angola est le kwanza (AOA). La monnaie d'échange dans le pays est le dollars US. Il est interdit de sortir les kwanzas du pays.

Taux de change du kwanza angolais

À compter de janvier 2024 :

  • 1 US$ ≈ 850 Kz
  • 1 € ≈ 925 Kz
  • Royaume-Uni: 1 £ ≈ 1 050 Kz
  • R1 sud-africain ≈ Kz45

Les taux de change fluctuent. Les taux actuels pour ces devises et d’autres sont disponibles sur XE.com

La monnaie de l'Angola est le kwanza angolais , désigné par le symbole « Kz » (code ISO : AOA ). Auparavant, il était interdit d'importer ou d'exporter une quelconque somme de kwanza, mais vous pouvez désormais emporter jusqu'à 50 000 Kz hors du pays. Le kwanza (parfois appelé « nouveau kwanza ») a remplacé le kwanza reajustado au taux de 1 000 : 1 en 1995. Le kwanza reajustado avait remplacé le novo kwanza au taux de 1 000 : 1 en 1990. Attention aux vieux billets et pièces de monnaie .

Les pièces de monnaie angolaises sont émises en coupures de 10 et 50 centimos, 1, 2, 5, 10, 20, 50 et 100 kwanzas. Les billets de banque de l'Angola sont émis en coupures de 1, 5, 10, 50, 100, 200, 500, 1 000, 2 000 et 5 000 kwanzas.

Le kwanza a perdu les 2/3 de sa valeur face aux autres monnaies en 2023 ; les prix des articles peuvent ne pas refléter l’inflation récente.

Shopping[modifier]

Juste au sud de Luanda, le marché artisanal de Benfica propose les meilleurs prix pour l'artisanat et les souvenirs. Il s'agit d'un marché ouvert où les artistes et artisans locaux exposent leurs produits, et la négociation est non seulement acceptable, mais recommandée. Les produits vont des sculptures et peintures aux bijoux, tissus batik et accessoires.

Manger[modifier]

De la morue, des crevettes et toutes sortes de poissons ou de fruits de mer. Et la tres bresilienne Picanha.

En général, dîner au restaurant n'est pas très facile en Angola, car même à Luanda, la nourriture est chère et la plupart des restaurants les moins bien équipés ont une mauvaise hygiène. Néanmoins, la cuisine angolaise est variée et savoureuse, avec des plats locaux à base principalement de poisson, de produits à base de manioc et de ragoûts épicés.

Les fruits de mer angolais sont abondants et très bons, et la côte angolaise est un endroit privilégié pour manger du homard frais directement sorti du bateau du pêcheur.

Les fruits tropicaux en Angola sont également un régal car la production artisanale a maintenu des méthodes biologiques de sorte que les riches saveurs de fruits, inhabituelles pour le palais occidental habitué aux fruits tropicaux produits industriellement, prédominent. Si, toutefois, vous êtes situé à Luanda et avez besoin de dîner, il est recommandé de vous rendre à l'Ilha de Luanda, où les restaurants de plage (de différentes catégories de prix, du plus exclusif au plus informel) peuvent répondre à la plupart des besoins étrangers. Les restaurants de Luanda ont augmenté en nombre et en qualité après que le cessez-le-feu de 2002 ait apporté la stabilité et des investissements importants au pays.

Attention : au restaurant, ne buvez pas l'eau du robinet, demandez plutôt de l'eau minérale en bouteille.

Tous les restaurants n'acceptent pas les dollars américains en espèces ; demander avant de commander. Les cartes de crédit ne seront pas acceptées dans la plupart des restaurants, même si cela évolue rapidement.

Plats signature et nationaux[modifier]

  • Doro Vat
  • Poulet Muamba (Poulet Muamba)
  • Mufete de cacusso - poisson frotté avec du citron frais et du poivre
  • Mufete - poisson grillé de votre choix (type de poisson sous réserve de disponibilité) avec des patates douces bouillies et un mélange d'oignons crus finement hachés, de poivrons et de tomates. Les habitants aiment ajouter des haricots en accompagnement.
  • Le cheval a la manière de Funge de bombo
  • Pirão ou funge - polenta à base de semoule de maïs et de racines de manioc. Il est également servi comme repas principal dans les foyers à Noël.

Boire[modifier]

L'Angola est fortement influencé par le Brésil. La boisson preferee des expatries reste la delicieuse caipirinha. Sinon, la biere nationale, la Cuca est consomme dans tout le pays. D'après les gerants, la production raportee au nombre d'habitants est exceptionnelle en Angola.

Se loger[modifier]

Les hôtels de classe mondiale comprennent l'hôtel Tropico, l'hôtel Alvalade, l'hôtel Le Président Méridien, l'hôtel Continental, l'hôtel Skyna, l'hôtel Epic Sana et l'hôtel Palm Beach, entre autres.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

Vous devriez envisager de faire appel à un guide local fiable et compétent pour voyager en Angola, bien que si vous suivez quelques règles de base, voyager en Angola n'est pas dangereux. Voyager seul et de nuit n’est jamais une bonne idée. Si possible, associez-vous à plusieurs voitures de la même marque et du même modèle en raison du besoin éventuel de pièces de rechange.

Ne dépassez jamais les messages rouges et blancs de HALO Trust. Ceux-ci désignent des champs de mines . En fait, méfiez-vous de tout ce qui est entouré de pierres rouges ou de marqueurs similaires.

En Angola, il est obligatoire d'avoir une pièce d'identité sur soi à tout moment. Ce que cela signifie : être muni d'une copie certifiée conforme de votre passeport ou de votre carte d'identité nationale.

Crime[modifier]

L'Angola a un taux de criminalité élevé . Les détournements de voitures, les agressions, les vols, les agressions sexuelles et autres ne sont pas rares dans la capitale, Luanda .

Être un touriste fera sans aucun doute de vous une cible « facile » pour les criminels. Avoir peu ou pas de connaissances en portugais vous permettra également de vous démarquer. Vous pouvez réduire considérablement le risque d'être victime d'un crime en faisant preuve d'un minimum de bon sens : ne montrez pas de signes de richesse, ne montrez pas vos gadgets, gardez vos objets de valeur et vos effets personnels hors de portée, n'allez pas dans des endroits inconnus. Ne sortez pas le soir, habillez-vous de façon conservatrice et ne faites pas trop confiance aux gens que vous ne connaissez pas.

Si vous avez été agressé sexuellement, consultez immédiatement un médecin ; L'Angola a un taux de prévalence élevé du VIH/SIDA.

Troubles politiques[modifier]

L'Angola a une longue histoire d'instabilité politique et de troubles.

Soyez prudent lorsque vous exprimez vos opinions politiques en public ou sur les réseaux sociaux ; le manque de respect envers les représentants du gouvernement est un délit punissable en Angola. Cela implique également de se plaindre de la manière dont les représentants du gouvernement et les autorités s'acquittent de leurs fonctions.

Photographie[modifier]

Compte tenu de l'histoire de conflits civils persistants en Angola, les menaces perçues pour la sécurité nationale sont prises très au sérieux en Angola. Prendre des photos de certaines structures et individus – bâtiments gouvernementaux, installations militaires, gares, officiers de police, aérodromes, aéroports et ponts – vous attirera de sérieux ennuis avec les autorités angolaises et elles pourraient (à tort) supposer que vous êtes un espion ou un terroriste.

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Police : 113
Ambulance : 112
Pompier : 115

Attention aux maladies pour lesquelles il n'existe toujours pas de vaccins:

  • Malaria (neuro palu)
  • Virus ebola
  • Maladie de « marburg »
  • Cholera

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Logo représentant le drapeau du pays Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web  – Ambassade à Luanda
  • Logo représentant le drapeau du pays Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web  – Consulat à Luanda et ambassade à Harare
  • Logo représentant le drapeau du pays France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web  – Ambassade à Luanda
  • Logo représentant le drapeau du pays Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web  – Ambassade à Luanda

Santé[modifier]

Les soins médicaux de pointe sont pratiquement inexistants en Angola ; le pays a l'une des espérances de vie moyenne les plus faibles au monde, le pays est idéal pour de nombreuses maladies tropicales et une partie importante des Angolais est trop pauvre pour se permettre des soins de santé.

Le paludisme est la principale cause de décès dans le pays. Utilisez régulièrement un insectifuge pour réduire vos risques de contracter le paludisme et envisagez de draper une moustiquaire (si vous en avez une) sur votre lit. Il est fortement recommandé de se faire vacciner contre le paludisme avant de voyager en Angola.

Ne buvez pas l'eau du robinet . Il n’existe pas de système de purification de l’eau fonctionnel en Angola. Tenez-vous-en à l’eau en bouteille.

La fièvre jaune est répandue dans le pays. Vous devez normalement vous faire vacciner contre la maladie avant de demander un visa angolais et/ou de voyager dans le pays.

La dengue constitue une autre menace majeure pour la santé.

Le taux de prévalence du VIH/SIDA parmi les adultes du pays est de 1,80 % . Bien qu’il soit faible par rapport aux autres pays africains, vous devez toujours être conscient de votre environnement.

Respecter[modifier]

L’Angola étant rarement visité par les touristes, vous risquez d’attirer l’attention indésirable de la population locale. Ce n’est pas pour indiquer de l’hostilité, c’est pour indiquer de la curiosité.

Comme c'est le cas partout en Afrique , il est obligatoire de faire preuve de respect envers les aînés (y compris les figures d'autorité) car ils sont généralement considérés comme plus sages et plus expérimentés. Lorsqu'on visite une maison angolaise, il est de coutume de saluer en premier la personne la plus âgée. Si vous attendez pour entrer dans un bâtiment, laissez entrer une personne plus âgée en premier. Si vous prenez les transports en commun, cédez votre place à une personne plus âgée que vous.

Les Angolais sont extrêmement hospitaliers et considèrent qu’il est impoli de ne pas bien accueillir quelqu’un. Par conséquent, vous pouvez vous attendre à être traité avec un immense respect en tant que visiteur. Si vous êtes invité à un repas chez un Angolais, sachez que la personne la plus âgée de la maison commence à manger en premier.

Les Angolais sont des auditeurs attentifs . Ils considèrent qu'il est extrêmement impoli d'interrompre la conversation de quelqu'un.

Si vous voyagez dans des zones rurales, prenez le temps de saluer le soba local (chef doté d'une autorité soutenue par le gouvernement). Des mots de gentillesse vous permettront de profiter de votre voyage en toute sérénité.

Les Angolais sont généralement aimables et il est important de saluer tout le monde avec respect et immédiatement après les avoir vus. Un simple bonjour ("Bom dia") fera l'affaire.

Communiquer[modifier]

L'indicatif téléphonique de l'Angola est le +244. Les connexions téléphoniques, cellulaires et fixes, sont fortement surchargées, ce qui rend parfois la communication difficile. Les lignes internationales sont cependant souvent meilleures.

Emportez un téléphone satellite en cas de panne ou autre urgence. Sachez que même si les téléphones satellites Iridium [2] ont une couverture mondiale, les téléphones satellites Thuraya ont une couverture dans la majeure partie de l'Angola, mais peuvent ne pas avoir de couverture dans le sud du pays.

Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Afrique centrale
Destinations situées dans la région