Télécharger le fichier GPX de cet article
46.166667-60.75Map mag.png
Amérique > Amérique du Nord > Canada > Provinces atlantiques > Provinces maritimes > Nouvelle-Écosse > Île du Cap-Breton

Île du Cap-Breton

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Île du Cap-Breton
​((en)Cape Breton Island
(gd)Ceap Breatainn)
La côte de l'île en été
La côte de l'île en été
Information
Pays
Région
Superficie
Population
Densité
Préfixe téléphonique
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

L'île du Cap-Breton est une île de l'océan Atlantique sur la côte de l'Amérique du Nord au large de la Nouvelle-Écosse au Canada. Elle a été classée seconde au monde pour l'écotourisme par une étude du National Geographic effectuée en 2002 et 2003.

Comprendre[modifier]

L'île du Cap-Breton fait partie de la Nouvelle-Écosse. En fait, elle est située au nord-est de la partie continentale de cette province dont elle est séparée par le détroit de Canso. Il s'agit de la partie la plus au nord de la Nouvelle-Écosse. Le Cap-Breton est connu pour sa culture. En effet, ses habitants ont un accent anglophone différent de celui du reste du Canada et la musique au violon (fiddle) d'origine écossaise est toujours présente et populaire. De plus, il abrite toujours la culture acadienne descendante de l'époque où l'île était une colonie française. L'île est également connue grâce à la forteresse de Louisbourg, un port fortifié français datant du XVIIIe siècle.

L'île d'une superficie de 6 352 km2 est composée principalement de côtes rocheuses, de pâturages, de vallées, de montagnes, de plateaux et de forêts. La piste Cabot, réputée comme étant l'une des promenades les plus belles en Amérique du Nord, est une façon idéale de découvrir le Cap-Breton.

Les Néo-Écossais du continent et ceux de l'île du Cap-Breton ont le sentiment d'être différents. Ceci est facilement comprenable en regardant la culture et l'histoire différentes des deux endroits. D'ailleurs, l'île et la Nouvelle-Écosse ont été des colonies séparées de 1713 à 1763 et de 1784 à 1820. À l'époque de la colonie française de 1713 à 1763, elle était connue sous le nom d'île Royale. D'ailleurs, la fusion des colonies en 1820 s'est effectuée à l'encontre de la volonté des habitants de l'île. De nos jours, les cultures micmaque, acadienne, écossaise et anglaise cohabitent au Cap-Breton. C'est le seul endroit en Amérique du Nord où le gaélique écossais est encore parlé.

Histoire[modifier]

L'île a vraisemblablement été visitée par Jean Cabot en 1497. Les premiers colons européens furent les Portugais qui s'y installèrent pour la pêche. Les Amérindiens micmacs vivaient déjà sur l'île et l'histoire veut qu'ils collaborèrent avec les Portugais pour la chasse à la baleine. Vers 1600, c'est au tour des Français de s'installer sur l'île pour la pêche. Ils s'installèrent au village de pêche de Niganiche (aujourd'hui Ingonish), fondé par les Portugais, qui devînt le second endroit le plus populeux de l'île, après la forteresse de Louisourg, dans les années 1740. Cependant, les Britanniques incendièrent le village en 1745 lors de la première prise de Louisbourg. En 1755, commença la déportation des Acadiens, c'est-à-dire les colons français, dont plusieurs se réfugièrent à Chéticamp où étaient installés des marchands jersiais. La Révolution française dans les années 1790 apporta davantage d'immigrants français à Chéticamp. Dans les années 1800, des colons écossais et irlandais s'installèrent dans les hautes terres. Ils déménagèrent plus tard dans la région de Pleasant Bay. Des Loyalistes vinrent également se joindre aux Écossais. Des immigrants néerlandais vinrent également s'établir à Ingonish où vivaient déjà des Anglais et des Irlandais. Dans les années 1860, des pêcheurs anglais de Terre-Neuve vinrent s'établir sur l'île.

Villes[modifier]

  • 1 Baddeck Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Une destination idéale pour les vacances d'été et un bon endroit pour commencer et terminer la piste Cabot.
  • 2 Chéticamp Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Centre de la culture acadienne sur l'île, situé sur la piste Cabot.
  • 3 Eskasoni Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  La plus grande communauté micmaque en Nouvelle-Écosse.
  • 4 Glace Bay Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  La seconde plus grande aire urbaine de l'île, située sur la côte est.
  • 5 Ingonish Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Situé sur la piste Cabot et adjacent au parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton
  • 6 Louisbourg Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Ancienne ville coloniale française, connue pour sa forteresse reconstruite.
  • 7 North Sydney Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  La fin de la route Transcanadienne avec une liaison par traversier vers Terre-Neuve.
  • 8 Sydney Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  La plus grande ville de l'île.

Autres destinations[modifier]

Parler[modifier]

L'anglais est largement dominant. Cependant, le français et le gaélique écossais sont aussi couramment utilisés. Plusieurs Amérindiens de l'île utilisent toujours leur langue traditionnelle, le micmac, mais ils maitrisent aussi l'anglais.

Aller[modifier]

En voiture[modifier]

La voiture est le moyen le plus commun de se rendre à l'île du Cap-Breton. Il faut emprunter la route Transcanadienne, c'est-à-dire l'autoroute 104, et le pont Canso à partir de la partie continentale de la Nouvelle-Écosse. Le Cap-Breton est situé à environ 12 h 30 de route à partir de Boston, 13 h 30 à partir de Montréal et 16 h à partir de New York.

En autocar[modifier]

En avion[modifier]

  • Aérport J.A. Douglas McCurdy de Sydney (IATA: YQY) Logo indiquant un lien vers le site web —  Vols réguliers vers Halifax et Toronto. Point d'entrée de l'Agence des services frontaliers du Canada.

En bateau[modifier]

  • Marine Atlantic Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone +1 800 341-7981 (numéro gratuit)—  Traversier (ferry) entre Sydney au Cap-Breton et l'île de Terre-Neuve. Il y a un traversier reliant Port aux Basques sur la côte sud-ouest de Terre-Neuve à tous les jours et tout au long de l'année et un traversier reliant Argentia sur la péninsule d'Avalon qui prend plus de temps, environ 14 h, et est en opération seulement durant la saison estivale trois fois par semaine.

Circuler[modifier]

En voiture[modifier]

Le meilleur moyen de circuler au Cap-Breton est la voiture. La route principale est la route Transcanadienne, c'est-à-dire l'autoroute 105, qui relie Sydney sur la côte est au pont Canso qui rejoint la partie continentale de la Nouvelle-Écosse à l'ouest. Il est possible de louer une voiture à Sydney.

À vélo[modifier]

Une alternative plus aventureuse est de faire le tour de l'île à vélo. Les routes sont souvent étroites et le vent est fort, il est donc recommendé d'avoir de l'expérience.

  • Sea Spray Outdoors Adventures Logo indiquant un lien vers le site web —  Location de vélo et planification du voyage en vélo.

À pied[modifier]

Le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton comprend plusieurs sentiers pédestres. De plus, Sea Spray Outdoors Adventures mentionné dans la section En vélo ci-dessus offre des randonnées pédestres guidées à des endroits isolés peu connus au nord du parc national.

En bateau[modifier]

Un ferry à câble du Cap-Breton

Entre les îles, il y a de petits ferries à câble. Généralement, ils effectuent la traversée toutes les quelques minutes au coût de 5 $.

Itinéraires[modifier]

La piste Cabot
En voiture ou en motocyclette

Acheter[modifier]

Wreck Cove General Store

Plusieurs petites communautés n'ont qu'un magasin général qui vend seulement de la nourriture et quelques articles divers. L'offre en nourriture dans ces petits magasins généraux est limitée. Ils servent également de bureau de poste.

  • Wreck Cove General Store Logo indiquant un lien vers le site web 42470, piste Cabot, Logo indiquant un numéro de téléphone +1 902 929-2900—  Un magasin général intéressant situé sur la piste Cabot entre Baddeck et Ingonish vendant tout ce dont un voyageur a besoin, de l'essence, des vêtements appropriés au climat, de la nourriture. D'ailleurs, leur sandwich au homard est réputé et peut être acheté durant l'été. En hiver, il est accessible en motoneige.

Manger[modifier]

Un assiette de homard et de crabe du Rusty Anchor, un restaurant de Pleasant Bay

Les fruits de mer, spécialement le homard, sont les spécialités culinaires du Cap-Breton. Les huîtres de la baie Aspy sont également délicieuses. Si vous prévoyez acheter de la nourriture dans les épiceries, faîtes le dans les plus grands centres tels que Chéticamp ou Baddeck, car les petits magasins des plus petites communautés n'ont pas une grande offre en nourriture.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Plusieurs gîtes et auberges parsèment l'île.

Aux environs[modifier]

Stars310.svg
L'article de cette région est utilisable. L'article et les principales destinations de la région contiennent des informations suffisantes dans les rubriques aller, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Nouvelle-Écosse
Destinations situées dans la région