Télécharger le fichier GPX de cet article
27.8284.68Map mag.png

Népal

De Wikivoyage
Eurasie > Asie > Asie du Sud > Népal
Aller à : navigation, rechercher

Népal
​((ne) नेपाल)
Ville de Patan
Ville de Patan
Drapeau
Flag of Nepal.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Forme de l'État
Autres langues
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

Le Népal est un pays d'Asie du Sud enclavé dans le massif de l'Himalaya, frontalier de l'Inde au Sud et de la Chine au Nord. Il possède huit montagnes parmi les dix plus hautes du monde, dont l'Everest qui marque la frontière avec le Tibet. Le Népal est récemment devenu république démocratique fédérale du Népal après abolition de la monarchie.

Comprendre[modifier]

Destination de voyage privilégiée depuis les années 1960, le Népal attire les voyageurs en quête d'exotisme, les nostalgiques de la période hippie et les montagnards souhaitant profiter de sa nature grandiose.

La plupart de l'activité touristique est concentrée dans la vallée de Katmandou et dans la région de Pokhara.

Histoire[modifier]

L'histoire du Népal en tant qu'état ne commence vraiment qu'en 1768 avec l'unification de plusieurs petits états indépendants. Néanmoins, la présence humaine dans ce pays est très ancienne et est le résultat de vagues successives de peuplements venant de toute les diverses, ce qui explique aujourd’hui l'incroyable diversité ethnique du pays.

Histoire ancienne[modifier]

D'après les écrits mythiques connu, la vallée de Katmandou à été contrôlé durant plus d'un millénaire par les peuples Kirantis entre 800 avant JC et 300 après sous la forme d'une monarchie.

Vers l'an 300 vient l'arrivée des Licchavi d'Inde qui instaurèrent une dynastie entre 400 et 750 de notre ère. À cette époque déjà coexistaient Bouddhisme et Hindouisme, ainsi qu'un système de caste.

Vient ensuite la dynastie des Mallas de 1201 de notre ère à 1769 régnant sur le territoire de la vallée de Katmandou. C'est de cette époque que date la plupart des temples de la vallée.

Après la mort du dernier roi Mallas, la vallée est divisée en trois royaumes : Katmandou, Patan, Bhaktapur et ce qui deviendra le Népal est alors divisée en une quarantaine de principautés indépendantes.

illustration de guerrier Gurkha employés comme mercenaire par la British East India Company en 1815.

Formation du Népal[modifier]

Le Népal moderne est créé dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle lorsque Prithivî Nârâyan Shâh, le chef de la petite principauté de Gorkha, unifie un certain nombre d'États indépendants des contreforts de l'Himalaya en 1768. Après s'être emparé du trône, il ferme le royaume aux étrangers, lui apportant ainsi le calme mais coupant les voies de commerce traditionnelles entre l'Inde et le Tibet.

Le royaume tentera ensuite de s'élargir capturant pendant un temps les royaumes du Sikkim et ceux de l'actuel Uttarakhand. Malheureusement pour le Népal, l'Angleterre voulait une voie d'accès au Tibet. Il s'en suit donc entre 1812 et 1814 la guerre anglo-népalaise qui se termina par la restitution des états précédemment annexés à l'inde sous domination britannique. Cette guerre fut néanmoins coûteuse pour les Anglais, ce qui fit rentrer les guerriers du royaume de Gorkha, les Gurkha, dans la légende. Ces guerriers furent ensuite pendant des années des recrues de choix pour l'armée britanniques.

L'époque des Rânâ[modifier]

Le pays sombre ensuite dans une période d'agitation. La stabilité est retrouvée après 1846 quand la famille Rânâ accapare de manière héréditaire le poste de Premier ministre, reléguant le monarque à un rôle de représentation. Le régime Rânâ, une autocratie fortement centralisée, poursuit une politique isolationniste, coupant le Népal de toutes influences externes.

Réouverture du Népal et Échecs de la démocratie[modifier]

En 1950, le roi Tribhuvan, un descendant direct de Prithivî Nârâyan Shâh, se sauve de sa prison dorée pour rejoindre l'Inde nouvellement indépendante. Il sera rétabli par une révolution en 1951 qui renversera les Rana et restaurera son pouvoir. Il se retrouve alors à la tête d'un état plus ou moins démocratique. Le pays s'ouvre alors de nouveau au monde.

L'expérience démocratique prend fin assez rapidement, remplacé par un système de monarchie absolue en 1962 par le roi Mahendra. Après un référendum en 1979 sur la question démocratique qui fut un échec pour l'opposition, ce n'est qu'en 1990 que le Népal devient une monarchie parlementaire.

Porte de bienvenue aux étrangers dans une zone anciennement sous contrôle de la rébellion maoïste. Avant les gréves d'avril 2006 et la chute de la monarchie, une grande partie du Népal était tombé sous leur contrôle.

Guerre civile et fin de la monarchie[modifier]

Mal-grès la monarchie parlementaire, de nombreuse réforme notamment la réforme agraire, ne se fait pas, ce qui radicalise les positions des habitants ruraux dont les conditions de vie sont difficiles. Après l'échec du gouvernement communiste (marxiste-léniniste) modéré, renversé alors par l'opposition avant d'avoir pu mettre en place son programme, commence la "guerre du peuple" en février 1996 initié par des communistes (maoïstes) plus radicaux. Cette guerre durera 10 ans et fera près de 20 000 mort, les 2 tiers imputables au gouvernement.

Pendant le même temps, le 1er juin 2001, le roi Birendra, la reine Aiswarya, le prince héritier Dipendra et les autres enfants du couple royal sont abattus au cours d'un dîner, l'enquête officiel jugera que Dipendra en fut l'auteur. Le prince Gyanendra, absent lors du dîner monte alors sur le trône. Il n'est pas un monarque très apprécié et est même soupçonné par certains d'être l'instigateur du massacre.

En 2002, celui-ci décide sous le prétexte de l'insurrection maoïste de suspendre le parlement. Ce n'est alors qu'avec la gréve générale du 6 au 24 avril 2006 que le roi plis devant la rue demandant la convocation d'une assemblée constituante. Le parlement est alors rétabli et décide de réduire drastiquement les pouvoir du roi. La même année, un accord est signé pour mettre fin au conflit avec les rebelles maoïstes, ces derniers deviennent alors une force politique du nouveau système politique. Le 28 Mai 2008, la monarchie est abolie et le Népal devient une république fédérale.

Nouvelle Constitution et Tremblement de terre[modifier]

Durant de nombreuse année s'en suit des discussions interminable sur la mise en place de la nouvelle constitution, les différentes parties n'arrivant pas à se mettre d'accord.

Le 25 avril, un Séisme de magnitude 7,8 frappe le Népal, il s'en suivra de nombreuses répliques. Le bilan s'élève finalement à 17 000 mort et les dégâts matériel, dans un pays aux construction inadapté face au séisme sont considérables. Fait marquant, plusieurs temples et bâtiments anciens de la vallée de Katmandou inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO s'effondrent.

Conséquence inattendues de ces évènements tragiques, la nouvelle constitution est enfin promulguée en septembre 2015, les partis ayant enfin réussi à se mettre d'accord du fait des circonstances. L'histoire ne s'arrête néanmoins pas là. La nouvelle constitution ne plaît guère à l'éthnie Madhesis d'origine indienne, les manifestations dans le teraï se multiplie entrainant plusieurs dizaines de mort et l'inde ferme sa frontière, officiellement, pour raison de sécurité. Finalement, après 5 mois d'un blocus de fait à la conséquence économique importante, notamment pour la fourniture énergétique, un compromis est finalement trouvé afin d'amender la constitution en faveur des madhesis, la situation se calme donc, jusqu'au prochain épisode ?

Géographie[modifier]

Carte topographique du népal

Le Népal est un pays possédant une grande diversité d'altitude allant de 60 m à 8848 m, le tout avec une distance entre la pleine et la très haute montagne entre 150 et 250 km environ. Il ne dispose par-contre d'aucun accès à la mer.

Le Népal est situé sur la chaîne de l'Himalaya ou se trouve les plus hautes montagnes du monde, ainsi que la plus haute d'entre toute, l'Everest,c'est donc ainsi essentiellement pays de montagne, mais surtout de grande collines de hauteurs moyennes (2000-3000m). Les climats dits tempérés et alpins n'apparaissent au Népal qu'à des altitudes supérieures à 2000 m, ainsi la majeur parti du pays bénéficie d'un climat plutôt tropical, avec la faune et la flore qui va avec. Le Népal est donc un pays assez vert.

Le Népal se divisent en plusieurs régions correspondant à des altitudes et des climats différents :

  • Tout au sud et tout en bas, se situe la plaine tropical du Teraï, c'est une des régions les plus peuplés du pays. Plus on avance au nord, plus elle se transforme en paysage vallonné.
  • Vient ensuite la chaîne de montagne du Mahabharata , ou petit himalaya atteignant jusqu’à 4500 m et qui gêne la circulation des grandes rivière himalayennes vers les plaines.
  • C'est ensuite un paysage de grandes colline. On trouve dans ce paysage, aussi quelques plateaux de basse altitudes, c'est le cas de la vallée de Katmandou, et de Pokhara.
  • Enfin vient le grand et haut Himalaya, avec des montagnes dépassant les 7000 m.
  • Pour finir, une partie de l'ouest du pays est situé de l'autre côté de la chaîne, sur le plateau tibétain,

Populations[modifier]

Le Népal comporte plus de 60 ethnies différentes d'origine diverses. Essentiellement des groupes indo-aryens, plutôt présent dans les plaines et les collines et des groupes tibéto-birmans venant du plateau tibétain et présent essentiellement dans les régions de montagnes ainsi que les grandes villes. À cela s'ajoute d'autres groupes plus anciens.

De plus la population à été jusqu’en 1963 soumis par la loi à un système de caste hindou très stricte, qui s’il est aboli aujourd’hui, influence encore les habitudes et amène à des cas de discrimination.

On peut noter notamment :

  • Les Newars sont considéré comme les premiers habitants de la vallée de Katmandou, ils ont leur propre langue, culture et système de caste.
  • Les peuples Indo-Népalais venu notamment d'inde vers le 12éme siècle pour fuir les invasions musulmanes, ils sont traditionnellement divisés en un système de castes héréditaire très stricte. De la plus haute à la plus basse : Brahmanes (prêtres), Chhetri(roi, prince,officier), Vaishyas(commerçants, artisans et paysans),Shudras(serviteur). Viennent ensuite les intouchables tout en bas, qui occupent des métiers tel que forgeron(kamis), tanneurs (sarkis), tailleurs (damaï)... qui comme leur nom l'indique sont intouchables, car considéré dans la tradition comme impur, ce qui combiné à l'aspect héréditaire des castes, n'offrent pas beaucoup de perspectives.
  • Les peuples Tibéto-Népalais tel que Gurung, Magar, Sherpa, Bhotia, Tamang, etc. . Il n'adhère pas au système de caste hindouiste.
  • Les peuples kirantis, d'origine tibéto-birmans et présent au Népal depuis très longtemps. Ils comprennent les ethnies tel que Limbu,Rai, Sunuwar et Yakkha. Ils ont traditionnellement une religion à part.

Religions[modifier]

La religion majoritaire au Népal est l'hindouisme, shiva étant particulièrement vénéré. Elle concerne 81% de la population. Vient ensuite le bouddhisme, pratiqué par environ 9% de la population. On trouve ensuite l'islam (4%), la religion des ethnies Kirantis d'inspiration animiste (environ 3%) puis le christianisme qui dans les statistiques ne dépasse pas 2% mais qui est en forte progression, notamment chez les castes inférieures pour lequel le système hindoue est défavorable.

Néanmoins, ces statistiques ne montre pas toute la complexité du système religieux népalais. Il existe ainsi aussi des pratiques chamaniques, ainsi qu'un syncrétisme très fort, notamment entre hindouisme et bouddhisme qui amène parfois à des curieux mélange.

Le Népal possède des lieux saints très important pour les bouddhistes et les hindouistes, notamment le site de Lumbini, lieu de naissance du Bouddha.

L'état népalais pour sa part est aujourd’hui laïque, alors qu'il fut auparavant officiellement hindouiste.

Climat[modifier]

La région du Mustang et son climat sec contraste fortement avec le reste du pays.

Le climat du Népal est globalement un climat de mousson. Seul la zone de l’autre côté de la chaîne, placé sur le plateau tibétain est épargné par ce phénomène et possède un climat sec, venteux bien différent.

La température varie aussi beaucoup selon l'altitude. Ainsi si le climat est très chaud aux basse altitude tel que Pokhara (800 m) pendant la mousson la température est bien plus supportable plusieurs centaines de mètre plus haut. De même, pendant l'hiver, il peut faire très froid en altitude.

  • De Juin à septembre, c'est la mousson. Montagnes quasi-constamment cachés par les nuages et averses régulières. Pour espérer voir quelques hauts sommets, il convient de scruter l' horizon entre 5h et 8h du matin, le reste de la journée le ciel (et en particulier les montagnes) est souvent obstrué par de nombreux nuages. Durant cette saison, privilégier les régions sèches tel que le Mustang.
  • D'octobre à Décembre, ciel plus dégagé et climat agréable, grande saison touristique du pays
Vue sur le Dhaulagiri et Rhododendron en fleur,Avril.
  • De Janvier à Mars, faible température en particulier en altitude, chute de neige parfois vers les 4000m.
  • D'avril à Juin, temps sec et chaud, température pouvant atteindre les 40°c dans la plaine du Téraï, saison prisé par les touristes pour son climat en altitude et les rhododendrons en fleurs.

Lectures[modifier]

Il existe beaucoup de livres de voyage, sympathique parlant de la région mais essentiellement sur l'Himalaya. Voici quelques pistes :

  • Tintin au Tibet (Hergé) Logo indiquant un lien wikipédia—  Probablement l'un des livres francophone les plus célèbre sur le Népal. En effet, malgré son titre, la BD d'Hergé se passe essentiellement au Népal.

Dans cette aventure de Tintin, celui-ci est à la recherche de son ami Tchang victime d'un crash aérien dans l'Himalaya.

  • Au cœur des Himalayas (Alexandra David-Néel)—  Voyage au Népal de l'exploratrice Alexandra David-Néel dans les années 1912-1913, alors que le pays est encore presque interdit aux étrangers.
  • Le léopard des neiges (Peter Matthiessen)—  Voyage dans le Dolpo de Peter Matthiessen en 1973 pour, au départ, observer les léopards des neiges.

Régions[modifier]

Le Népal est administrativement divisé en 5 régions allant de l'ouest à l'est. Si ces régions ne correspondent pas aux régions naturelles du Népal, elles correspondent assez bien aux zones d'accessibilité du pays, le pays étant très montagneux, les principales routes sont Ouest-Est et situées à des altitudes peu élevés.

Carte du Népal
Extrême-Ouest (Sudur Pashchimanchal)
Moyen-Ouest (Madhya Pashchimanchal) (Dhaulagiri, Dolpa et les vallées du Teraï de l'Ouest.)
Ouest (Pashchimanchal) (Pokhara et la région des Annapurnas, Mustang)
Centre (Madhyamanchal) (Katmandou, Capitale et sa Vallée et la région du Langtang)
Est (Purwanchal) (Everest, Kanchenjunga)

Extrême-Ouest (Sudur Pashchimanchal) — Rivière Mahakali. Région assez isolée du reste du Népal.

Parc national de Khaptad

Moyen-Ouest (Madhya Pashchimanchal) — Dans cette région, se trouve quelques-uns des vallées Himalayennes les plus reculés.

Lac Phoksundo dans la région du Dolpo.

Ouest (Pashchimanchal) — Région de Pokhara, base pour la visite des Annapurnas et du celèbre trek qui en fait le tour, ainsi que de nombreux autre treks dans les montagnes environnantes tel celui pour le Royaume de Lo. Cette région comprend aussi dans sa partie sud, le village de Lumbini dans la plaine du terrain, lieu de naissance de Bouddha.

Vue des Annapurnas depuis le Lac Phewa près de Pokhara.

Centre (Madhyamanchal) — Dans cette région se trouve la vallée sururbanisé de Katmandou avec ces nombreux temples. Ont y trouve aussi dans la plaine, le parc national du Chitwan et dans les montagnes, la région du Langtang difficilement visitable depuis les séismes de 2015.

Le Durbar Square de Katmandou avec ses nombreux temples.

Est (Purwanchal) — L'est du Népal est touristiquement surtout connu pour abriter le toit du monde, le Sagarmāthā, connu chez nous sous le nom de Mont Everest.

Vallée de Pheriche, dans le parc national du Sagarmatha.

Villes[modifier]

  • 1 Katmandou (Kantipur) Logo indiquant un lien wikipédia—  Capitale et centre culturel du Népal.
  • 2 Pokhara Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Ville pittoresque en bordure d'un lac et point de départ de diverses activités (tour des Annapurnas notamment). Beaucoup d'hôtels, de bars avec des scènes musicales. Destination préférée des touristes.
  • 3 Bhaktapur (Bhadgaon) Logo indiquant un lien wikipédia—  Ville historique bien préservée, centre de production de la poterie népalaise.
  • 4 Biratnagar Logo indiquant un lien wikipédia—  Ville située à l'Est du Népal près de Dharan qui est connue pour des raisons politiques.
  • 5 Birganj Logo indiquant un lien wikipédia—  Carrefour commercial entre l'Inde et le Népal.
  • 6 Janakpur Logo indiquant un lien wikipédia—  Centre religieux historique : le temple de Janaki est vieux de plus de 500 ans.
  • 7 Namche Bazar Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Village de Sherpa situé dans la région de Solu Khumbu, bien connu des trekkeurs.
  • 8 Nepalgunj Logo indiquant un lien wikipédia—  Ville principale des régions de développement Extrême- et Moyen-Ouest. Proche du parc national de Bardiya.
  • 9 Patan (Lalitpur) Logo indiquant un lien wikipédia—  Ville jumelle de Katmandou
  • 10 Bhimdatta—  Ville dans la zone de Mahakali.

Autres destinations[modifier]

  • 1 Parc national de Chitwan—  vous pourrez y voir des tigres, des rhinocéros et autres animaux de la jungle.
  • Khumbu—  au pied du mont Everest
  • 2 Nagarkot—  Station montagneuse (la plus haute de la vallée) à une heure de Katmandou offrant un panorama magnifique sur la chaîne de l'Himalaya
  • Daman—  petit village dans les montagnes offrant des vues panoramiques sur l'Himalaya. Encore plus splendide au lever et coucher du soleil.
  • Annapurnas—  région populaire de trekking au Népal, avec le très réputé tour des Annapurnas

Treks[modifier]

  • Everest—  le camp de base du mont Everest est un trek populaire mais réservé aux sportifs
  • Tour des Annapurnas—  probablement le trek le plus parcouru du Népal

Sites religieux[modifier]

  • 3 Lumbini—  Lieu de naissance de Bouddha.
  • 4 Bodnath—  Grand Stupa
  • 5 Swayambunath—  Célèbre stupa perché sur une colline.

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

Pour la plupart des voyageurs, un visa de tourisme est nécessaire pour pouvoir visiter le Népal. Le visa initial ne peut excéder 90 jours. Il en existe 3 type : 15 jours, 30 jours, 90 jours. La tarification tourne autours de 25 dollars/euro pour 15 jours, 40 pour 30 et 100 pour 90.

  •      Népal
  •      Exemption de visa
  •      Visa à l'arrivée, gratuit
  •      Visa à l'arrivée
  •      Visa requis à l'avance

Trekking[modifier]

Les touristes voulant faire du trek auront aussi besoin d'une carte de trekking TIMS et de cartes d'accès pour les zones protégés visités, elles aussi payantes dont certaines à des tarifs très élevés. Certaines zones obéissent à des règles particulières, ce qui oblige à passer par une agence pour les visiter.

En avion[modifier]

Les liaisons les plus courantes en provenance de l'étranger vers le Népal ont pour départ Dacca (Bangladesh), les pays du golfe persique (Abu Dhabi, Doha) ou l'Inde (New Delhi).

En autocar[modifier]

L'accès au Népal peut se faire par bus via des liaisons régulières soit par le Sud en provenance de l'Inde, soit par le Nord via Lhassa au Tibet. Les liaisons sont cependant peu nombreuses. Routes et moyens de transport sont pour la plupart loin des critères occidentaux en termes de sécurité et de confort.

En voiture[modifier]

La présentation du carnet de passage en douane est obligatoire si vous souhaitez faire entrer votre propre véhicule, le paiement d'une taxe journalière est demandé par les autorités népalaises.

En raison de conditions météorologiques défavorables, il peut arriver que le passage terrestre de la frontière soit coupé notamment depuis l'Inde.

Circuler[modifier]

Le Népal est un pays ou le déplacement est difficile, long et dangereux du fait de l'effet combiné de la pauvreté du pays et de la situation géographique rendant l'installation et la maintenance de transports sûr compliqué.

À pied[modifier]

Il pourrait sembler curieux de proposer un tel moyen de locomotion, mais il se trouve que la marche reste encore un moyen de locomotion très utilisé par les Népalais eux-mêmes, ne serait ce que pour les distances courtes. Il n'est pas rare de rencontrer sur le bord d'une des nombreuses piste du pays des locaux se déplaçant rapidement en tong et dépassant les touristes partis en trek avec tout leur équipement.

Un des nombreux pont suspendu, près de Muktinath.

La marche à aussi le mérite d'être un transport relativement sûr au Népal pour peu qu'on évite d'emprunter des chemins à l'état discutable. Il est ainsi parfois plus prudent d'attendre et de se renseigner vis-à-vis des locaux pour le passage d'un pont ou d'un sentier qui vous semble dangereux. Les pistes que les Népalais considèrent comme carrossable (et ou ils font passer des bus…) s'avèrent être de très bon sentier pour marcher sans trop se fatiguer et sans avoir à vraiment s'inquiéter de l'état des ponts et des sangsues.

À noter néanmoins, qu'il vous faudra peut-être traversé des passages d'eau, avec le difficile choix de devoir choisir entre stabilité et chaussure trempée ou pieds nues et risque accru de glisser. Emporter des tongs est une bonne idée.

En avion[modifier]

Le transport en avion est au Népal le seul moyen vraiment rapide de déplacement. Comme il permet d'accéder à des aéroports dans des lieux reculés du pays via de petit avion, il peut permettre de gagner de nombreux jour de voyage.


Il convient néanmoins de faire remarquer que ce transport est, comme les autres, dangereux.

La piste de Lukla, axe essentiel pour atteindre rapidement la région du Khumbu ou se trouve l'Everest est considéré comme la plus dangereuse du monde. Il faut dire qu'avec ses 500m de piste en pente et sa position en plein milieu des montagnes, les atterrissages et décollages y sont impressionnants.

Du fait de nombreux facteurs rendant l'aviation difficile, les accidents sont donc fréquents dans ce pays et les compagnies locales népalaises sont tout simplement sur la liste noire de l'Union Européenne. Actuellement certaines agences de voyage décident ainsi de suspendre l'usage de l'avion pour leurs voyages dans le pays, limitant grandement les possibilités de treks des voyageurs.

Si néanmoins, ce risque ne vous aura pas démotivé de passer par les airs, des lignes régulières permettent, à partir de Katmandou, de voyager à travers le pays. Ces lignes, exploitées par des compagnies aériennes népalaises comme Yeti Airlines, Buddha Air ou Nepal Airlines, sont desservies par de petits avions à hélices. Elles assurent la liaison entre Katmandou, Pokhara, Lukla (sur le trek du camp de base de l'Everest) ou Jomsom (sur le trek des Annapurnas).

En bus[modifier]

Il existe 2 types de bus circulant au népal : Les bus locaux et les bus pour touristes.

Bus Locaux[modifier]

Les bus locaux sont les moins chers, ils sont un des moyens de circulation utilisé par la population locale pour se déplacer et transporter quelques bagages. Ils desservent la plupart des destinations accessibles par la route, qu'il s'agisse d'une voie asphaltée ou d'une simple piste. Selon les itinéraires le nombre et la régularité de ces bus varie. Ils opèrent plutôt en matinée. Il est de plus souvent nécessaire de prendre plusieurs bus pour atteindre des lieux plus reculés. Pour ce type de bus, il est nécessaire d'acquérir un ticket, souvent disponible dans un guichet à côté de l'endroit ou le bus s'arrête. il est aussi conseillé de venir en avance afin d'avoir des places. En effet, ces bus acceptent souvent plus de passagers que de places disponibles, il n'est pas improbable que vous vous retrouviez sans siège dans le bus au milieu d'un couloir rempli d'affaires diverses. Attention aussi aux pauses, les conducteurs repartent sans trop prévenir et mangent leur Dal bhat très vite.

Il s'agit là pour un voyageur occidental non habitué d'une expérience stimulante (au sens propre et figuré du terme !) . Au programme : bus tout-terrain bondé sur fond de musique népalaise. Un conseil néanmoins : si vous le pouvez privilégier les "vraies" places assises à l'avant du bus, au fond, on voit bien mieux les mouvements du bus, ce qui n'est parfois pas du tout rassurant.

Bus pour Touristes[modifier]

Bus pour touristes vers Pokhara

Les bus pour touristes opèrent sur les axes touristiques asphaltés. Ils permettent de rejoindre, en autre, Kathmandu, Pokhara, le Parc national de Chitwan et Lumbini. Les tarifs sont plus élevés que pour les bus locaux, car le service diffère beaucoup. En effet, ces bus, souvent de vieux car haut de gamme, disposent selon les compagnies de prises électriques, ventilateurs, climatisation, ceinture de sécurité et wifi. Les arrêts sont aussi pensés pour les touristes et plus long que pour les bus locaux, vous permettant le luxe d'avoir le temps de manger. À noter que la plupart des hôtels peuvent réserver à votre place la place dans ce type de bus.

En Minibus/Jeep[modifier]

Un autre moyen de transport moins officiel que les bus sont les véhicules tout terrain type "Jeep" et les minibus, qui circule de façon similaire aux bus. Dans les zones reculées, les véhicules personnels sont quasi-inexistant, c'est donc pourquoi il existe ces transports supplémentaires. Ils sont parfois la seule solution pour relier certains endroits, sont plus rapide que les bus, mais sont aussi souvent plus cher.

En taxi/rickshaw[modifier]

Taxi typique du népal

Dans les grandes villes,l'usage des taxis, est un bon plan pour se déplacer rapidement dans Pokhara ou autour de Katmandou, la tarification ne se fait pas au compteur mais se marchande.

Un autre moyen de circulation populaire est le rickshaw (ou pousse-pousse) qui permet de se faufiler dans les ruelles sans difficultés.

En voiture[modifier]

Au vu de la circulation et du manque de code de la route effectif, il n'est pas conseillé de prendre le volant au Népal à moins d'avoir été entrainé d'une manière ou d'une autre.

Dans les zones avec beaucoup de circulation, la conduite s'apparente plutôt à un immense chaos: les dépassements sans visibilité ne sont pas rares et les bouchons mêlant de nombreux deux-roues sont journaliers dans la vallée de Katmandou, quant au limite de vitesses, si elle peuvent être dépassée, elles le seront.

Dans les zones moins dense, le problème se situe plutôt du côté de l'état de la route, il s'agit de route souvent à flanc de montagnes dont l'état de la route est souvent mauvais et la circulation un peu dense. Les axes plus locaux sont souvent des pistes parfois par endroit peu large, traversant des rivières et peu droite amenant les véhicules à beaucoup remué. La saison de mousson amène en plus les risques d'embourbement et de glissement de terrain pouvant rendre le voyage bien plus long.

Il est aussi préférable de renoncer à tout trajet de nuit, surtout en dehors de la capitale.

La location de véhicule dans ce pays se pratique habituellement avec chauffeur, ce qui pourra vous éviter de gérer vous-même cela.

Si vous désirez vraiment prendre le volant, sachez que la circulation se fait à gauche de la chaussée et qu'il est obligatoire de posséder le permis de conduire international.

Signaux routiers[modifier]

Signal Signification
Nepal road sign A8.svg Interdit aux piétons.
Nepal road sign A10.svg Hauteur maximale autorisée.
Nepal road sign A11.svg Largeur maximale autorisée.
Nepal road sign A12.svg Tonnage maximal autorisé.
Nepal road sign B18.svg Descente dangereuse.
Nepal road sign B19.svg Ascension dangereuse.

En train[modifier]

Le réseau ferroviaire Népalais est peu développé. En effet une seule ligne pour passager qui desserre l'est du Terai.

Parler[modifier]

Le Népal possède de nombreuse langues locales, plus d'une centaine ! Mais une seule langue est officielle, le Népali.

Le népali est la langue véhiculaire du pays. Bien que l'anglais tend à s'imposer comme langue de communication avec les touristes, les enfants apprenant aujourd’hui très tôt à s'en servir, pouvoir parler et comprendre un peu cette langue peut s'avérer utile sans pour autant être compliqué pour un francophone, en particulier si vous projetez de visiter des zones peu touristiques. De plus, les Népalais en seront ravis.

Bonjour se dit "namasté" et s'accompagne souvent des mains jointes vers le haut devant la poitrine. Pour le merci, il n'existe pas de traduction exacte, utilisez rien du tout ou "thank you" pour des petits remerciements et utiliser "Dhanyabad" plutôt pour souligner votre reconnaissance.

Autrement dans les grandes villes, la plupart de la population parlent un anglais correct facilitant tout type de démarche (demande de renseignement, commande au restaurant, etc.).

Le népali s'écrit essentiellement en alphabet Devanagari, très utilisé aussi en inde, néanmoins il existe de nombreux insigne en alphabet latin compréhensible facilement avec un Anglais très basique. Attention à la question de l'écriture des chiffres, l'écriture devanagari pourrait vous induire en erreur.

Acheter[modifier]

Monnaie[modifier]

La monnaie du Népal est la roupie népalaise (रूपैयाँ, NPR).

Taux de change NPR actuel
Google Finance: CAD CHF EUR GBP USD
Yahoo! Finance: CAD CHF EUR GBP USD
XE.com: CAD CHF EUR GBP USD
OANDA.com: CAD CHF EUR GBP USD
fxtop.com: CAD CHF EUR GBP USD
Billet de 1 000 NPR avec pour symbole l’éléphant. Bien qu’une grosse somme pour les locaux, ce type de billet tombe souvent dans les mains des touristes.

L'usage d'une carte de retrait international (tel que Visa) est parfois possible pour les achats dans les restaurants et hôtel touristiques dans les grandes villes tel que Pokhara et Kathmandu néanmoins il convient de bien se renseigner auparavant sur les frais associés. Il est souvent plus avantageux de tout payés directement en monnaie locale changée auparavant depuis un bureau de change ou retirée depuis un distributeur de billets.

Dans les grandes villes, les bureaux de change sont assez nombreux, de même que les distributeurs automatiques de billets (souvent signalé par acronyme anglais "ATM"). Il peut néanmoins être difficile de trouver un distributeur fonctionnel si vous tentez de sortir une grosse somme d'argent. À noter que la plupart des distributeurs automatique du pays demande de retirer la carte avant de demander le code pin de l'utilisateur, c'est normal mais cela peut être assez déroutant pour un voyageur non-habitué.

Dans tous les cas, il n'est pas inutile d'avoir un peu d'argent liquide sur soi à changer en cas de pépin.

Dans la plupart des transactions que vous aurez a mené au Népal, il convient de respecter un principe unique : ne pas hésiter à marchander. Vous aurez alors le respect du vendeur. Ce principe est surtout vrai pour les achats d'objets divers et variés ou le vendeur aura bon espoir de faire payer au touriste que vous êtes un prix bien supérieur à ce qui serait un prix juste, ce principe reste moins vrai pour le logement et encore moins la restauration, où l'existence de menus aux prix définis clairement rend le marchandage quasi-impossible.

Souvenirs[modifier]

Dans les grandes villes ou même dans le plus simple village, l'accès à l'art local est facile et peu onéreux. De nombreux tibétains, fuyant le Tibet occupé, proposent des objets artisanaux de cette provenance. À Katmandou ou Pokhara, des nombreux objets touristiques vous tendront aussi les mains : tee-shirts mais aussi bonnets, chaussettes, et plus classiques foulards ou tapis en Pashmina ou Cashmire. D'autre part, dans certains quartiers (notamment le quartier Thamel de Katmandou), vous trouverez aussi des échoppes pour trekkeurs ou alpinistes, qui, pour des prix défiant toute concurrence, vous proposeront de belles imitations (sans la qualité) d'équipements de montagne.

Manger[modifier]

Le Dal Bhat peut se traduire littéralement par "riz aux lentilles"

À Katmandou, dans le quartier du Thamel (quartier plutôt touristique), ou dans les grandes villes (Pokhara), les restaurants sont nombreux et plutôt abordables. À côté de restaurants plutôt bons marché, on trouve des restaurants plus chics mais à la nourriture souvent plus variée aux tarif assez comparable aux pays occidentaux. En dehors de ces villes, les prix sont moindres mais la diversité alimentaire aussi bien souvent.

La nourriture locale est fortement typée indienne. On y retrouve ainsi une dominance du riz, une alimentation plutôt végétarienne et des plats souvent très épicés, Les locaux n'hésitant pas à ajouter du piment dans la nourriture !

En dehors des villes, sur les chemins de trek (Annapurnas, Everest), les lodges (hôtels particuliers gérés par l'habitant) permettent de trouver de la nourriture typique préparée sur place. Le plat national népalais, le Dal Bhat est à base de riz blanc, avec une sauce aux lentilles et quelquefois agrémenté de pomme de terre. Vous y trouverez aussi des galettes de maïs, du beurre rance, de la soupe à l'ail (parfait pour les maux de tête en altitude). En viande, le choix principal se situe au niveau du poulet, les viandes rouges sont plus rares. En altitude, ou dans les restaurants plus cossus, vous pourrez aussi trouver du yack. Il n'est pas rare non plus de trouver des petits commerces ou des marchands ambulants vous proposant des produits frais (fruits, légumes).

Une belle assiette de momo.

Dans les régions en altitude influencé par une culture plutôt tibétaine, la nourriture est différente, ainsi dans ces zones ou le riz ne pousse pas, ce sont plutôt les raviolis tibétains, végétarien ou fait avec de la viande, appelés momo qui sont le plat de base. Pour le petit déjeuner le pain tibétain, souvent frit, est un bon choix.

Boire[modifier]

Lassi

La boisson la plus populaire du Népal reste, comme partout en Asie, le thé. Selon les régions et les habitudes de chacun, sa composition varie. Vous trouverez ainsi entre autre :

  • Thé au lait
  • Thé Chai, thé au lait avec des épices.
  • Thé au beurre de yak rance, spécifique aux régions tibétaines.

Vous trouverez aussi au Népal, selon les saisons et les régions, des jus de fruit frais tel que pomme, ananas, mangue ou encore argousier. Comme en inde, on peut goûter des boissons-yaourts à base de lait fermenté appelés Lassi. Enfin, on peut aussi bien-sûr commander les habituels sodas ainsi que des bières locales.

Se loger[modifier]

Le logement au Népal est comparativement au prix de la nourriture, bon marché, il vous coûtera bien souvent plus pour vous nourrir que pour vous loger. Ainsi si vous ne prévoyez pas de vous déplacer dans des zones particulièrement isolé en montagne, emmener une tente vous sera probablement superflu, dans le cas contraire elle pourrait vous être nécessaire.

À Katmandou, dans le quartier du Thamel (quartier plutôt touristique), ou dans les grandes villes (Pokhara), les hôtels sont nombreux et abordables. Le confort est cependant variable. Dans les grandes voies de trek(Annapurnas, Everest), les lodges (petits hôtels ayant un confort modeste gérés par l'habitant) permettent de se nourrir et de se loger sans difficulté.

Camping Sauvage[modifier]

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

Le Népal à été dans son histoire récente en proie à une guerre civile entre la monarchie au pouvoir et les maoïste entre 1996 et 2006, avec la fin de la monarchie et le rétablissement d'un système démocratique, ce conflit à cesser et les maoïstes font partie intégrante du système politique du pays.Il semble ainsi aujourd'hui peu probable de revoir resurgir une insurrection similaire.  Néanmoins, il faut noter que la situation politique reste toujours assez volatile. Ainsi après le vote de la nouvelle constitution du pays en 2015, le pays à subi de nombreuses manifestations d'une ethnie défavorable à certains éléments de la dite constitution ainsi qu'un long et dur blocus de 5 mois de l'Inde, principal partenaire économique du Népal, qui à obliger le gouvernement népalais à amender le texte.


Contrairement à certains pays d'Amérique du Sud, la violence type vol à la tire est beaucoup moins répandue au Népal. Porter une montre, ou un appareil photo ne pose pas de problème de sécurité particulier.

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Santé[modifier]

Du fait de sa pauvreté, la situation sanitaire au Népal est moyenne et ne s'améliore pas tellement d'une année sur l'autre. Quelques conseils…

Eau[modifier]

L'eau du robinet et des rivières n'est jamais potable, surtout à Katmandou où elle est certainement la plus dangereuse. Il faut donc la filtrer, la désinfecter chimiquement (à l'aide de pastilles type Micropur) ou la faire bouillir plusieurs minutes.

Une autre solution consiste tout simplement à acheter de l'eau en bouteille pour éviter toute complication gastrique.

Dans certains itinéraires de trek important, il existe des points d'eau potable conçu exprès afin d'éviter la prolifération des bouteilles plastique, l'accès n'y est cependant pas gratuit.

Faire attention avec les fruits et les légumes qui ne s'épluchent pas : bien les laver à l'aide d'eau bouillie ou, à défaut, minérale.

Pour les séjours longs, essayer de s'habituer progressivement à l'eau lors du lavage de dents par exemple, afin de pouvoir combattre plus efficacement une éventuelle infection par la suite.

Moustiques[modifier]

Les moustiques font des ravages principalement pendant la période de la mousson, surtout dans les zones où l'altitude est inférieure à 1 800 mètres (notamment dans le Téraï). Pour les éloigner, utilisez des répulsifs anti-moustiques après avoir vérifié correctement leur efficacité. Des produits comme ceux de la gamme Repel Insect par exemple sont reconnus dans le monde entier. Pensez enfin à s'enduire les parties découvertes du corps toutes les quatre heures au maximum.

Les systèmes de plaquette à brancher sur une prise électrique ne sont utiles que dans la vallée. Les mosquito coils, sorte d'encens que l'on fait brûler la nuit, sont très efficaces mais à bannir des lieux clos comme les chambres à coucher.

Rage[modifier]

La rage sévit toujours au Népal, et il n'est pas rare de croiser des chiens errants.

Sans sombrer dans la psychose, la vaccination antirabique préventive est recommandée à tout voyageur qui se trouvera à plus de 48 h d'un centre médical apte à délivrer un traitement antirabique, à savoir Katmandou.

En cas de morsure (même venant d'une vache, également vecteur du virus), contacter immédiatement un médecin. En effet, même si les symptômes n'apparaissent qu'après 10 ou 15 jours, l'issue est malheureusement bien souvent alors fatale. Rincer abondamment et désinfecter soigneusement, puis visiter le centre médical antirabique le plus proche. Vérifier également la vaccination antitétanique, et consulter encore plus vite si elle n'est pas à jour. Enfin, penser à désinfecter plusieurs fois par jour les plaies, car la cicatrisation est longue à cause de l'impureté de l'eau courante.

Sangsues[modifier]

petite sangsue

Les sangsues ne sont pas vraiment un danger, mais plutôt un enquiquinement, elle ne vous pompe pas assez de sang pour que cela soit dangereux et ne transmettent pas de maladie.

Les sangsues se rencontrent surtout en saison de mousson, dans les campagnes concernées par le phénomène. Elles sont de plusieurs types, certaines se cachent dans les herbes d'autres plutôt sur les feuilles et attendent qu’un animal passe. Ces animaux aiment l'humidité, ainsi, vous avez plus de chance d'en rencontrer pendant ou après une averse.

Elles arrivent généralement sur vos jambes et vos pieds et tentent ici de vous sucer le sang. Il est possible de ressentir à ce moment une petite douleur qui vous signalera le fait. Dans d'autre circonstances, vous arriverait à découvrir l'animal avant même qu'il vous blesse. Dans tous les cas, il ne faut pas les arracher mais les obliger à se décrocher d'elle-même.

Il existe un tas de méthodes pour éviter les sangsues, plus ou moins efficace et fantaisistes, notamment le sel ou le fait de bien fermée ses chaussures. Sachez néanmoins que si vous traverser des zones vraiment infestées, il est peu probable que vous y échappiez.

Il peut parfois être plus efficace de se promener en tong et de retirer une à une les sangsues avant qu'elle vous pompe le sang plutôt que devoir en catastrophe ouvrir une grosse chaussure pour détacher une sangsue.

Sida[modifier]

Traitement antipaludique[modifier]

Trousse médicale[modifier]

Voici sa composition type :

  • un antipaludique (Savarine) pour les séjours à faible altitude
  • un antalgique (Doliprane)
  • un antiseptique intestinal
  • un antidiarrhéique
  • un antibiotique à spectre large
  • un antispasmodique
  • de la crème solaire
  • des pansements antiseptiques cutanés
  • une bande de contention
  • du sparadrap
  • des seringues neuves et du matériel stérile
  • pastilles contre les irritations de la gorge et la toux
  • un médicament contre les rhinites et bronchites (fréquentes à cause de la poussière, de la pollution et des tas d'ordures)
  • de la vitamine C

S'il vous reste des médicaments à la fin de votre séjour, évitez de le donner directement aux habitants qui ne savent pas comment les utiliser correctement. Cela pourrait engendrer des catastrophes ! Préférez plutôt de les déposer à l'ambassade de France, à une association compétente ou à un dispensaire.

Vaccins[modifier]

Recommandés :

  • Diphtérie
  • Hépatite A
  • Tétanos
  • Rougeole
  • Poliomyélite
  • Fièvre typhoïde (si séjour > 1 semaine)

Dans des conditions particulières, les vaccins suivants sont recommandés: Hépatite B, Rage, Encéphalite japon.

Assurance[modifier]

Il est indispensable de vérifier que vous êtes bien assuré avant le départ. Pensez aussi à vérifier que votre assurance couvre aussi la montagne et le trekking si ces activités font partie de votre programme. Une bonne assurance pour le trekking est celle proposé par le Club au vieux campeur.

Respecter[modifier]

Le Népal est un pays pauvre, il convient de ne pas afficher trop ostentatoirement ses richesses (billets, ...).

Comme dans la célèbre BD "Tintin au Tibet", les structure architecturales bouddhistes tel que stûpa et chorten doivent se traverser dans le sens des aiguilles d'une montre, donc par la gauche.

De plus, ne soyez pas choqués en croyant voir des croix gammées, en réalité ce sont des Svastika qui symbolisent l'éternité. Pour les Népalais, c'est un signe de joie et non pas de racisme.

Communiquer[modifier]

Bien que le déplacement et l'accès à l'électricité restent toujours des problèmes au Népal, les moyens de communications modernes s'y sont plutôt bien implanté. Les jeunes népalais eux-mêmes sont très connectés.

Internet[modifier]

Dans les villes, le wifi est souvent présent dans les hôtels et des cybercafés sont présents. Selon les lieux de treks, il peut arriver que certains villages disposent aussi du wifi accessible dans la plupart des lodges. Les connexions peuvent alors être relativement lente au regard des habitudes du voyageur.

Il est intéressant de noter que certaines connexions sont fournis par des fournisseurs d'accès indien, ainsi, certains contenus peuvent être inaccessibles du fait de la censure de l'internet exercé dans ce pays voisin.

Téléphone[modifier]

Le réseau téléphonique mobile est aujourd'hui plutôt bien développé au Népal. Il permet aussi d'accéder à l'internet mobile. Pour pouvoir en profiter pleinement, il est conseiller d'acheter une carte sim sur place, cela vous reviendra bien moins cher que d'utiliser l'itinérance de votre numéro existant.


Stars305.svg
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Cet article reprend du contenu de l'article Histoire du Népal de Wikipédia. Voir l'historique de cette page pour la liste des auteurs.
Liste complète des autres articles de la région : Asie du Sud
Destinations situées dans la région