Télécharger le fichier GPX de cet article
50.5386.123Map mag.png

Hautes Fagnes

De Wikivoyage
Aller à : navigation, rechercher

Hautes Fagnes
​((de) Hohes Venn, (wa) Hôte Fagne)
Étang et tourbières
Étang et tourbières
Information
Pays
Région
Administration
Cours d'eau
Superficie
Langues officielles
Autre langue
Localisation
Site officiel
Site touristique

Les Hautes Fagnes sont une région naturelle de la province de Liège en Belgique.

Comprendre[modifier]

Gestion[modifier]

  • 1 Direction nature et forêt (DNF) Logo indiquant un lien vers le site web Cantonnement de Malmedy, avenue Mon Bijoux 8, 4960 Malmedy, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 799040—  Responsable : Joël Verdin.

Offices du tourisme[modifier]

Trois centres d'informations touristiques sont ouverts dans le domaine :

  • 2 Centre d'accueil et d'information du Mont-Rigi Logo indiquant un lien vers le site web Route de Botrange 137, 4950 Waimes (dans les bâtiments de la station scientifique des Hautes-Fagnes), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 881746 Logo indiquant des horaires lun.- dim. : 10 h - 16 h.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite En collaboration avec l'Université de Liège.
  • 3 Info tourisme de la Tour de Botrange Rue de Botrange 133b, 4950 Waimes, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 447300—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite
  • 4 Centre Nature Logo indiquant un lien vers le site web Rue de Botrange 131, 4950 Waimes, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 440300, courriel : Logo indiquant des horaires lun.- dim. : 10 h - 18 h.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Cafétéria. Plaine de jeu. Location de ski en hivers.

Climat[modifier]


Hautes Fagnes (Elsenborn)
Diagramme des précipitations en mm
J F M A M J J A S O N D
Diagramme des températures en °C
2.5
-2.7
16j
3.7
-3.1
13j
7.5
-0.6
16j
11.5
1.4
12j
15.7
5.5
13j
18.4
8.4
13j
20.8
10.5
13j
20.4
9.8
12j
16.7
7.2
12j
12.2
4.6
13j
6.4
1.2
15j
3.2
-1.5
16j


138 113 118 81 91 95 102 96 105 108 115 140
Temp. max. annuelles moyennes en °C
11.6
Temp. min. annuelles moyennes en °C
3.4
Précipitations annuelles en mm
1302
Nombre de jour de précipitations
164
Légende: Temp. maxi et mini en °CPrécipitation en mm

Quoique situé à plus de 200 kilomètres de la mer du Nord, le plateau des Hautes Fagnes possède un climat de type océanique très légèrement dégradé caractérisé par des saisons humides.

Il est le premier obstacle rencontré par les nuages poussés par les vents atlantiques dominants ce qui explique qu'il est, avec 1 302 mm par an, l'endroit recevant le plus de précipitation en Belgique. L'hiver amène 103 jours de gel dont 8 ou la température est inférieure à -10 C°. Du côté des précipitations neigeuses, le nombre de jour est de 48.

Prévisions météo à 7 jours Logo indiquant un lien vers le site web —  Par l'entreprise publique RTBF (source IRM dont une station se trouve à Mont-Rigi). L'armée belge possède aussi une station météo dans le camp militaire d'Elsenborn.

Les quatre saisons
Mai 2011 à 16 heures
Juillet 2015 à 10 heures
Novembre 2015 à midi
Janvier 2010 à 14 heures


Histoire[modifier]

Il y a 2000 ans, le plateau fait partie de la forêt d'Ardenne qui était, selon Jules César, la plus grande forêt de toute la Gaule. Son paysage était celui d'une forêt composée essentiellement de feuillus parsemée par quelques étendues de tourbières apparues grâce à l'importante pluviométrie et au sol imperméable.

La plus ancienne trace humaine date de la fin de l'Antiquité et est connue sous le nom de « pavé de Charlemagne » ; les vestiges sont encore visibles par endroits. Il s'agit d'une voirie sur pilotis permettant le passage de charrois mais dont l'utilité réelle, en cette région, reste inconnue.

L'exploitation débute dès le Moyen-Âge et bouleverse complètement le paysage. La coupe de bois, puis le pâturage — le plus ancien règlement écrit de pâturage qui nous soit parvenu date de 1444 — et enfin la culture ainsi que l'extraction de la tourbe à partir du XVIe siècle transforme petit à petit la forêt primaire en un écosystème de vaste lande. Le XIXe siècle voit la plantation, à grande échelle, de conifères. Ce dernier bouleversement donnera aux Hautes-Fagnes son aspect actuel.

Bibliographie[modifier]

  • Robert Collard, Vladimir Bronowski et Silvio Brasseur, Le plateau des Hautes Fagnes : guide (guide, nature), Bruxelles, Éditions de l'Octogone, coll. « Parcs et réserves naturels de Belgique »,‎ , 531 p. (ISBN 978-2-9300-7685-0) (OCLC 935840741)
  • Serge Nekrassoff, Facettes et secrets de la réserve naturelle des Hautes-Fagnes (nature), Liège, Serge Nekrassoff,‎ , 36 p. (OCLC 1009758973)
  • Brigitte Schütz, Serge Nekrassoff, Véra Schleck et al., Contes, légendes et autres histoires autour des Hautes-Fagnes (contes et légendes), Waimes, Centre nature de Botrange Haute Ardenne,‎ , 88 p. (OCLC 1009745069)

Aller[modifier]

En voiture[modifier]

En transport en commun[modifier]

Circuler[modifier]

Voir[modifier]

Réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes[modifier]

La réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes est, avec ses 45,01 km2, la plus grande réserve naturelle de Belgique et fait partie du parc naturel Hautes-Fagnes - Eifel qui s'étend entre la Belgique et l'Allemagne sur une zone de 2 400 km2, dont 721,44 km2 en Belgique.

Points culminants[modifier]

  • 1 Signal de Botrange Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Rue de Botrange (N676), 4950 Waimes—  Point culminant de la Belgique et du massif ardennais à 694 mètres. Derrière la tour de télécommunication et le restaurant, ce trouve la butte Baltia, un monticule de terre élevé en 1923 permettant d'atteindre artificiellement l'altitude symbolique de 700 mètres.
  • 2 Baraque Michel Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata N68, 4845 Jalhay—  Troisième plus haut point de la Belgique et du massif ardennais à 674 mètres. C'est aussi le point de départ de plusieurs sentiers de randonnée dans les Hautes-Fagnes. Construit entre 1811 et 1813 par un nommé Michel Schmitz, le bâtiment servait déjà d'auberge mais aussi comme refuge pour voyageurs égarés : une cloche y était sonnée par temps de brouillard, ce qui permit le sauvetage de plus d'une centaine de personnes. Bien que déjà situé en territoire belge avant 1919, l'établissement servit également de relais pour les malles-poste prussiennes qui reliaient Eupen à Malmedy.
    • 3 Chapelle Fischbach Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (environ 80 mètres à gauche de la Baraque Michel au début de la Vecquée)—  Dédiée à Notre-Dame de Bon Secours, elle fut érigée entre 1830 et 1831 par le chevalier Henri-Toussaint Fischbach en remerciement pour le sauvetage de son beau-père, égaré sur la lande fagnarde vers 1819, par le tenancier de la Baraque Michel. Sa construction est aussi et surtout le premier acte de la fondation d'un établissement de cultivateurs, projeté par le chevalier ; projet qui ne se réalisa jamais.

Croix[modifier]

Le plateau des Hautes Fagnes est constellé de croix, dont la plus emblématique est la croix des fiancés, pouvant avoir plusieurs significations. Le plus souvent elles indiquent le lieu d'un drame survenus en « temps de paix » mais parfois elles marquent l'emplacement d'une frontière ou parfois les deux. D'autres encore marquent l'endroit d'un camps de prisonniers ou de l'écrasement d'un avion abattu pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • Croix Malay (au pied du Clawé fawe)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Cette croix en pierre porte l'inscription « rip jp malay 1858-1885 ». Cependant, elle ne représente aucune réalité historique. Il s'agit en fait d’une « plaisanterie » organisée en 1987 par les membres d'un mouvement de jeunesse à l’intention de leur dirigeant qui porte le même nom que la personne mentionnée sur la croix qui provient vraisemblablement d'un cimetière des environs.
  • 4 Croix Noël (le long de la route nationale N68)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Bien que listée parmi les croix, il s'agit d'une stèle en pierre portant l'inscription « ici est decede inopinement henri Noël de jalhay epoux de catHERINE Frankinet le 1 août 1892 a l'age de 67 ans - pib »
  • 5 Croix Mockel (Fagne des Deux Séries)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Croix en pierre érigée en 1626 à l'endroit où fut assassiné l'agent forestier limbourgeois Jacob Mockel. Elle porte l'inscription en écriture gothique « jacob mockel foerster alheer jamerlich ermordet 1626 ». Marquant la limite entre les communes de Jalhay et de Baelen, à l'époque des faits, elle marquait aussi la frontière entre le duché de Limbourg et la principauté de Liège.
  • 6 Croix du Prieur (Fagne des potales, via une boucle du chemin)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Plantée en 1566 pour indiquer la limite entre Jalhay en principauté de Liège et Ovifat en principauté de Stavelot-Malmedy, elle fut remplacée une première fois en 1605 par le prieur de l'abbaye de Malmedy, Louis de Visé, et une seconde fois en 1950.
  • 7 Croix Sarlette Baraque Michel 36, 4845 Jalhay (pignon de l'auberge de la Baraque Michel)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Placée en 1861, elle rappelle la mort dans l'auberge d'une jeune servante de Bullange, Anne-Catherine Sarlette, décédée après une grave maladie, le .
La croix des fiancés et la borne 151.
  • 8 Croix des fiancés Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (le long de la Vequée)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. C'est la croix la plus célèbre des Hautes Fagnes. Inaugurée en 1931, elle succède à une croix plus ancienne mise en place au plus tard en 1906 et actuellement préservée au musée d'Archéologie et de Folklore de Verviers. Elle commémore la mémoire de deux jeunes fiancés, François et Marie, pris dans une tempête de neige le alors qu'ils se rendaient de Jalhay à Xhoffraix en vue d'obtenir les documents nécessaires à leur mariage. La croix est érigée à l'endroit où fut découvert, deux mois plus tard, le corps de Marie recouvert du manteau de son fiancé dont la dépouille mortelle fut retrouvée à deux kilomètres de là alors qu'il tentait d'aller chercher du secours. Toujours de nos jours, il n'est pas rare que les passants, surtout les amoureux, accrochent quelques brins de bruyère (Calluna vulgaris) à la croix et s'y recueille un instant.
  • 9 Croix du Gayetai (au lieu dit Gayetai)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Le monument est composé d'une croix en chêne où est gravée l'inscription « aux aviateurs americains 1940 1945 » et, posée sur un rocher, une des hélices d'un des deux avions incriminés. Il commémore la collision, fatale pour les deux équipages, entre deux Douglas C-47 Skytrain américains survenue en cet endroit le alors qu'ils participaient à la même mission et qu'ils étaient perdus dans la brume. Quatre aviateurs sont enterrés au cimetière militaire américain de Neupré et les quatre autres aux États-Unis dans des cimetières différents.
  • Croix des Américains (Fagne de l'Oneux)—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite Installée en 1962, elle marque l'endroit où est tombé, en 1945, un B-26 Marauder américain. C'est une de ses deux hélices qui ce trouve au monument Aux aviateurs morts.
  • 10 Croix Christiane (le long de la Voye des Bwès)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Croix en pierre bleue érigée à l'endroit où Léonard Christiane fut foudroyé le alors qu'il portait sa faux sur l'épaule.
  • 11 Croix des Russes Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (Fagne du Troupa)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Une croix orthodoxe, avec l'inscription « aux prisonniers russes 1940 1945 », plantée en 1992 marque l'extrémité nord-est de ce qui fut un camps de travail entre et pour une cinquantaine de prisonniers de guerre russes. Le camps, dont les limites sont toujours marquées dans le sol, était un quadrilatère de 45 mètres de côté. Le travail des prisonniers consistait à l'exploitation de la forêt et, en hiver, au déneigement. Une croix latine, avec l'inscription « aux prisonniers alliés 1940 1945 », plantée en 1963 à l'endroit de la croix orthodoxe se trouve depuis 1992 incluse dans le petit édicule contenant les informations sur le camps.
  • 12 Arnoldskreutz (Croix Arnold) (le long de de la Pilgerweg)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. La croix marque l'endroit de la mort subite en 1767 d'Arnold Müllenmeister, bailli de Konzen.
  • 13 Bilfingerkreuz (Croix Bilfinger) (le long de de la Pilgerweg)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Érigée en 1960, en remplacement d'une simple croix en bouleau plantée en 1943, c'est la seule croix fagnarde dédiée à un aviateur allemand : Horst Bilfinger de Mannheim, pilote de la Luftwaffe, 23 ans, abattu par un bombardier allié le . Son corps repose au cimetière mémorial d'Eupen.

Bornes frontières[modifier]

Le long de la Vecquée et de la Helle qui servaient, jusqu'en 1919, de frontière entre la Belgique et la Prusse, se trouvent une série de bornes en pierre de taille, le plus souvent hexagonales et de 1,4 mètre de haut, numérotée de 147 à 157 et érigées en 1839. Sur chacune est gravé son numéro ainsi que la lettre « B » du côté belge de l'ex frontière et la lettre « P » du côté prussien. La borne 151 se trouve directement à gauche de la croix des fiancés ; la borne 156 est juste à côté de la fontaine Périgny, une des source de la Helle ; la borne 157 se trouve à la confluence du premier affluent de la Helle, le ru de Wez, avec celle-ci. À côté de cette borne s'en trouvent deux autres, l'une marquée « K.N. - W.B. » (pour « Koninkrijk Nederland - Waimes Butgenbach ») datant de 1815 marquait la frontière entre les Pays-Bas et la Prusse. La troisième, celle la plus proche de la Helle, est une des trente « bornes Marie-Thérèse », il en reste dix, érigées en 1756 et qui marquaient une rectification de la frontière entre la principauté de Stavelot-Malmedy, d'une part, et les duchés de Limbourg et de Luxembourg, d'autre part.

À l'est du camp militaire d'Elsenborn, se trouvent 14 deux bornes frontières. La plus ancienne marque la frontière entre le duché de Limbourg (lettre « L ») et le duché de Juliers (lettre « J »). La plus récente marque la frontière entre la Belgique (lettre « B ») et la Prusse, puis plus tard l'Allemagne (lettre « P ») jusqu'au traité du qui concrétisa le tracé définitif de la frontière germano-belge, avec l'échange de territoires de taille restreinte.

Points de repères[modifier]

  • Jalons Hauptmann—  Édifiés en 1556 par la famille Hauptmann-Panhaus, elles servaient à jalonner la route entre Limbourg, la capitale du duché de Limbourg, et Surbrodt.
    • 15 Croix d'Hèvremont Pirhettes, 4830 Hèvremont (à gauche de la chapelle)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite
    • 16 Colonne Panhaus (Croix Panhaus) (Grande Fange)—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite
    • 17 Boultè (Boultay) (Baraque Michel)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite
    • 18 Colonne Hauptmann (Croix Verners) (200 mètres au sud du Signal de Botrange)—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite
  • 19 Pyramide Tranchot (derrière la butte Baltia au Signal de Botrange)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite borne géodésique placée en 1806 par le capitaine napoléonien Joseph Tranchot à exactement 694 mètres d'altitude. Haute de 80 centimètres, sur l'une de ses faces est gravé un triangle équilatéral avec le chiffre romain « I » pour attester qu'il s'agit d'un point de triangulation, en dessous, trois cercles qui prouvent qu'il s'agit d'un point de premier ordre et, plus bas encore le texte « botranche a tranchot » dont la signification complète n'a pu être établie. Les deux autres bornes de la triangulation sont situées l'une, à 263,8 mètres d'altitude, sur le « Lousberg » au nord d'Aix-la-Chapelle et l'autre, à 697 mètres d'altitude, sur le « Schwarzer Mann » au nord-ouest de Prüm.

Monuments[modifier]

  • 20 Monument Bonjean (Baraque Michel)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Monument à la mémoire de l'écrivain et « chantre de la Fagne » Albert Bonjean mort en 1939.
  • 21 Aux aviateurs morts sentier de la Trientale, 4950 Bosfagne (Fagne du Troupa)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite.. Ce monument commémore tous les aviateurs morts sur le haut plateau durant la Seconde Guerre mondiale. Composé d'une hélice d'avion tordue posée sur un rocher et d'une plaque reprenant les noms de quatre aviateurs de la RAF, il est placé à l'endroit ou le bombardier britannique Halifax DT784 fut abattu le . Cependant, deux erreurs composent le monument : premièrement l'hélice n'est pas celle d'un Halifax, qui est à trois pales, mais celle du B-26 Marauder américain, à quatre pales, abattu en 1945 à l'endroit dit « Croix des Américains », deuxièmement les noms repris sur la plaque sont ceux de quatre aviateurs dont le Halifax fut abattu la même nuit à Loncin. Des sept membres de l'équipage abattu ici, seul deux sont morts sur place : le pilote australien, le sergent aviateur Arthur Morley et le sergent britannique Franck Sadler dont les corps repose au cimetière militaire de Hotton.

Curiosités naturelles[modifier]

  • 22 Clawé fawe (Hêtre cloué) Logo indiquant un lien vers le site web (bois de Foyr)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Il s'agit d'un des 33 arbres à clou de la province de Liège, 59 pour toute la Belgique. D'une circonférence, mesurée en à 1,3 mètre de hauteur, de 3,79 mètres et de hauteur inconnue, ce hêtre (Fagus sylvatica) est invoqué, outre contre les classiques maux de dents et maladies de la peau, pour la réussite d'un pèlerinage. Ancien lieu d'exécution, le « gibet de Jalhay », cet arbre remplace, dans la dévotion populaire, un arbre plus ancien ayant eu la même fonction mais abattu à la fin du XVIIIe siècle par les Français. À son pied , la croix Malay.
  • 23 Rocher de Richelsley (Richel Ley) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Cette imposante structure de poudingue de Quarreux formée il y a plus de 400 millions années mesure 80 mètres de long et 12 mètres de haut. La présence insolite ici à 560 mètres d'altitude du plus haut rocher du Benelux provient du fait que si les autres roches environnantes furent complètement érodées au cours des millénaires, c'est grâce à la succession de périodes de gel et de dégel que ce gros bloc isolé a trouvé son chemin des profondeurs de la terre pour finalement remonter à la surface. Ce rocher reçut son nom au XIIe siècle de Richwin, le fondateur du château de Richwinstein, actuellement monastère de Reichenstein. À son sommet, solidement ancrée, trône une grande lourde et massive croix de 6 mètres de haut et d'environ 1,4 tonne. Appelée Kreuz im Venn (« Croix en Fagnes »), on y accède via un escalier de 31 marches et fut dressée en 1890 par l'abbé de Kalterherberg, Gérard Joseph Arnoldy pour honorer la mémoire de Stephan Horrichem (1639-1686), prieur au monastère de Reichenstein et artisan de sa reconstruction. Dans une anfractuosité de la face nord-est du rocher est nichée une Vierge représentant Notre-Dame de Lourdes et installée en 1894 par les paroissiens de Kalterherberg.
  • 24 Lit de Charlemagne (Kaiser Karls Bettstatt) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Ce monolithe de quartzite de 4,5 mètres de long sur 2,5 mètres de large, qui évoque la forme d'un lit, est probablement une pierre erratique comme l'on en rencontre beaucoup d'autres sur les Hautes Fagnes. Selon la légende, Charlemagne, qui s'était égaré dans le brouillard au cours d'une chasse, fut contraint de passer la nuit allongé sur cette pierre.

Faire[modifier]

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

  • 1 Le Mont Rigi Logo indiquant un lien vers le site web Route de Botrange 135, 4950 Waimes, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 444844 Logo indiquant des tarifs (2015) à la carte : entre et 20  , menus entre 25  et 33  , menu enfant : 25  .—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Cuisine de brasserie. Vaste parking.
  • 2 Signal de Botrange Logo indiquant un lien vers le site web Route de Botrange 133, 4950 Waimes, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 447843 Logo indiquant des tarifs (2015) entre 12  et 20  (la carte).—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Cuisine de brasserie. Vaste parking.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

  • 1 La Baraque Michel Logo indiquant un lien vers le site web Baraque Michel 36, 4845 Jalhay, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 444801, courriel : Logo indiquant des tarifs (2015) 31  par personne, petit déjeuner inclus.—  13 chambres. Parking. Brasserie, restaurant avec cuisine de brasserie et boulangerie artisanale.

Aux environs[modifier]

  • 1 Eupen (au nord)
  • 2 Montjoie (à l'est)
  • 3 Malmedy (au sud)
  • 4 Spa (à l'ouest)

Tableau de distance et de durée à partir de la Baraque Michel
(de centre à centre)

Destination Distance Temps
par la route orthodromique en voiture
(environ)
en transport en commun
Bruxelles 142 km 126,53 km h 40
Eupen 14,8 km 12,44 km 15 min 42 min*
Liège 51,4 km 36,44 km 45 min
Malmedy 14,7 km 10,8 km 15 min
Saint-Vith 47,2 km 27,1 km 35 min h 10*
Spa 21,8 km 14,4 km 25 min
Verviers 17,7 km 16,1 km 20 min 20 min**
* Ligne de bus TEC n° 394
** Ligne de bus TEC n° 390
Routes via Hautes Fagnes
Aix-la-Chapelle ← Frontière allemandeEupen N Route nationale 68S  MalmedyFrontière luxembourgeoise → Diekirch
Aix-la-ChapelleMontjoie N Vennbahn S  Saint-VithTroisvierges
(GR 57) AngleurEupen N GR 573 O  HockaiPepinster


Stars305.svg
L'article de ce parc est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Province de Liège