Télécharger le fichier GPX de cet article
-29.6828.34Map mag.png

Afrique > Afrique australe > Lesotho

Lesotho

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lesotho
Lesotho maletsunyane falls.jpg
Drapeau
Flag of Lesotho.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Forme de l'État
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

Le Lesotho est un pays d'Afrique australe, entièrement enclavé au sein de l'Afrique du Sud. Connu sous le nom de Royaume dans le Ciel, à cause de sa haute altitude, le pays possède le point bas le plus haut du monde (1 400 m) et est le seul dont l'altitude n'est jamais inférieure à 1 000 m. Les habitants basothos sont très amicaux et accueillants et le pays est relativement sûr et politiquement stable, comparé à certains de ses voisins.

Comprendre[modifier]

Le Lesotho est un pays où le tourisme est très peu développé. Le voyageur devra être autonome et ne pas s'attendre à trouver les prestations offertes par l'Afrique du Sud voisine. L'intérêt majeur du pays est d'offrir d'immenses espaces de wilderness à celui qui cherche un contact avec une nature très peu aménagée. On n'y trouvera pas d'animaux prestigieux, comme en Afrique du Sud, mais un pays de montagnes fort belles et très peu fréquentées. C'est le lieu idéal pour pratiquer la randonnée pédestre, mais, surtout, la randonnée équestre, car il n'y a pas de clôtures et on peut parcourir de très longues distances, sans être arrêté par d'autres obstacles que le franchissement des rivières. Le Département du Tourisme [1] propose des informations concernant la découverte du Lesotho.

Histoire[modifier]

Originellement, l'ethnie des Sotho-Tswana vit dans ce qui est maintenant la région de l'État libre, en Afrique du Sud. Ce sont majoritairement des fermiers et, quand les Zoulous commencent à attaquer des villages et que les Voortrekkers s'établissent sur leurs terres, les Sothos s'enfuient dans les montagnes du Lesotho.

Les attaques incessantes des Zoulous forcent les tribus locales à se regrouper, afin de faire face à l'envahisseur, et, dès 1824, le chef Moeshoeshoe se fait couronner roi, avec Thaba Bosiu comme quartier général.

En 1903, Moeshoeshoe s'allie avec le gouvernement de la colonie britannique du Cap, afin de protéger les Basothos de la présence de plus en plus marquée des Boers dans la région. De féroces batailles s'ensuivent, qui obligent Moeshoeshoe à se tourner vers le gouvernement de l'Empire britannique. En 1868, le Basutoland (ainsi était nommé le pays à l'époque) devient un protectorat de l'Empire Britannique. Il retrouve son indépendance le .

Population[modifier]

Les Basothos sont des gens sympathiques et accueillants. Ils sont particulièrement amicaux avec les Britanniques, qu'ils considèrent les avoir sauvés de l'apartheid.

Climat[modifier]

Le Lesotho a 300 jours de soleil par an. La saison des pluies s'étend d'octobre à avril, pendant laquelle Lesotho reçoit, en moyenne, 700 mm de précipitations, surtout pendant de violents orages. Des chutes de neige de grande ampleur sont possibles en hiver, mais peuvent se produire à n'importe quelle période sur les hautes montagnes. Les températures nocturnes descendent en dessous de zéro, en hiver (de mai à septembre) et, les maisons ne disposant généralement pas de chauffage central, il est prudent d'apporter une veste.

Festivals[modifier]

  • Jour de l'Indépendance - Le 4 octobre, on célèbre l'anniversaire du jour où le Lesotho a obtenu son indépendance de l'Empire britannique.
  • Jour de Moshoeshoe - Le 14 mars, on célèbre la vie du père fondateur du pays. À Maseru, une procession va du Palais au Stade Sotho, avec beaucoup de gens habillés en costume traditionnel du Lesotho, comportant généralement des couvertures et des bâtons, ainsi que le chapeau de chat. Les femmes participant à la parade portent d'énormes fagots, comme elles le font traditionnellement, tandis que les hommes sont, soit en train d'exécuter des danses traditionnelles, soit de monter à cheval, soit de promener des taureaux. Au stade, lorsque la procession est arrivée, il y a des défilés de l'armée et de la police.

Paysages[modifier]

Le Lesotho est un pays de hautes montagnes. Le paysage typique est constitué de montagnes aux sommets plats (mesas), entaillées de profonds ravins creusés par les torrents et rivières. L'érosion a emporté une bonne partie des sols et il n'y a d'arbres que dans les fonds de vallées (ripisylves).

Villes[modifier]

Carte du Lesotho

Autres destinations[modifier]

  • Réserve naturelle de Bokong - Randonnée. En hiver, cascade de glace à la cascade de Lepaquoa.
  • Katse - Randonnées à cheval, barrage de Katse.
  • Malealea - Randonnées à pied, à cheval et à dos de poney, musique traditionnelle.
  • Morija - Musée, empreintes de dinosaures.
  • Oxbow - Station de ski mécanisé.
  • Route du Toit de l'Afrique - Entre Oxbow et la frontière sud-africaine, cette route étroite et sinueuse traverse certains des plus hauts cols d'Afrique.
  • Parc national Sehlabathebe - Dans des montagne reculées, cette réserve permet la randonnée, avec es animaux rares, des cascades impressionnantes, des peintures rupestres et des abris sous roche.
  • Semonkong - Chute de Maletsunyane, l'une des plus hautes cascades au monde. Randonnée.
  • Thaba Bosiu - La forteresse de montagne où le roi Moeshoeshoe le Grand a établi le royaume du Lesotho.
  • Parc national Ts'ehlanyane - Ce parc national sub-alpin, au pied du col de Holomo, abrite l'une des rares forêts Che-Che (vieux arbres) restantes. Sentiers de randonnée et rivières.

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

Les ressortissants étrangers des pays et territoires suivants peuvent entrer sans visa au Lesotho :

pour une durée allant jusqu'à 90 jours : Afrique du Sud, Antigua-et-Barbuda, Bahamas, Bangladesh, Barbade, Belize, Botswana, Brunei, Cameroun, Corée du Nord, Corée du Sud, Dominique, États-Unis, Fidji Gambie, Grenade, Guyana, Hong Kong, Irlande, Israël, Jamaïque, Japon, Kenya, Kiribati, Malawi, Malaisie, Maldives, Maurice, Monaco, Namibie, Nauru, Ouganda, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Royaume-Uni, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Marin, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Samoa, Seychelles, Sierra Leone, Singapour, Iles Salomon, Sri Lanka, Swaziland, Tanzanie, Tonga, Trinité-et-Tobago, Tuvalu, Vanuatu, Zambie et Zimbabwe ;
pour une durée allant jusqu'à 14 jours : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, Finlande, France, Islande, Italie, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Suède et Suisse.
  •      Lesotho
  •      Exemption de visa pour 90 jours
  •      Exemption de visa pour 14 jours
  •      eVisa

Le passeport doit être valide pour une durée d'au moins six mois et disposer d'au moins deux pages vierges. Un billet de retour ou de continuation de voyage peut être demandé.

Les ressortissants de pays ayant besoin d'un visa pour entrer au Lesotho peuvent en demander un à l'ambassade ou au consulat britannique du pays de résidence légale, si celui-ci ne possède pas de représentation diplomatique du Lesotho. Par exemple, les ambassades ou consulats britanniques à Al Khobar [2] (Arabie saoudite), Almaty [3] (Kazakhstan), Belgrade [4] (Serbie), Budapest [5] (Hongrie), Damas [6] (Syrie), Genève [7] (Suisse), Guatemala City [8] (Guatemala), Djeddah (Arabie saoudite), Prague [9] (Tchéquie), Pristina [10] (Kosovo), Riyad (Arabie saoudite), Rome [11] (Italie), Sofia [12] (Bulgarie), Vienne [13] (Autriche) et Zurich [14] (Suisse) acceptent les demandes de visas pour le Lesotho (cette liste n'est pas exhaustive). Les autorités diplomatiques britanniques facturent 50 GBP le traitement d'une demande de visa pour le Lesotho et une somme supplémentaire de 70 GBP si les autorités du Lesotho exigent la communication de la demande de visa. Les autorités du Lesotho peuvent également décider de facturer des frais supplémentaires si elles correspondent directement avec le demandeur de visa.

En avion[modifier]

L'aéroport Moshoeshoe est situé à 18 km de Maseru. South African Airways [15] et Airlink [16] assurent des vols quotidiens entre Maseru et Johannesburg, qui coûtent entre 1 400 et 2 200 ZAR. Les bagages sont très régulièrement égarés et il n'y a pas de bureau de réclamation des bagages perdus. Il faut organiser à l'avance le transfert en taxi vers le centre, car il n'y a pas souvent de taxis à l'aéroport. La course est facturée aux alentours de 50 à 80 ZAR.

En bateau[modifier]

La situation géographique du Lesotho exclut la possibilité de s'y rendre directement par voie nautique, si ce n'est en canoë ou en kayak.

En train[modifier]

Il n'existe pas de ligne ferroviaire à l'intérieur du Lesotho, mais la ligne Bloemfontein-Bohlokong des chemins de fers sud-africains (fret uniquement) longe la frontière nord-ouest du Lesotho, avec un arrêt à Meqheleng.

En autocar[modifier]

Des minibus circulent entre Maseru, Johannesburg et Bloemfontein, ainsi que dans la région du Drakensberg. La liaison Johannesburg-Maseru est assurée par Vaal-Maseru [17]. L'agence de voyage Maluti Treks fait circuler un bus de Durban à Maseru les mardis et vendredis et propose également des visites sur mesure au Lesotho.

En voiture[modifier]

Lors de l'entrée en voiture au Lesotho, on arrive forcément d'Afrique du Sud. Les principaux postes frontaliers sont Caledonspoort, le pont de Ficksburg, le pont de Makhaleng, le pont de Maseru, la porte de Ngoangoma, le pont de Peka, Qacha's Nek, la porte de Ramatseliso, le col de Sani, la porte de Sephaphos, le pont de Tele et la porte de Van Rooyen. Il est important de noter que certains des postes frontaliers ne sont accessibles que par des voitures à quatre roues motrices, et que seuls les ponts de Maseru et Ficksburg sont ouverts 24 h sur 24 ; les autres postes-frontière peuvent fermer dès 16 h.

De Johannesburg à Maseru, compter quatre à six heures de route.

Avec une voiture de location, il faut obtenir, de la compagnie de location, l'autorisation d'utiliser la voiture au Lesotho. L'autorisation écrite de la société de location peut être demandée au contrôle des frontières. Il faut établir clairement, avec l'agence de location, ce qui est couvert et ce qui ne l'est pas, afin d'éviter les mauvaises surprises.

En auto-stop[modifier]

À partir de Bloemfontein, on peut gagner assez facilement le Lesotho en auto-stop (regarder les plaques d'immatriculation du Lesotho). De Maseru à Bloemfontein, on peut facilement trouver un convoyage à la frontière (surtout le samedi matin). Offrir un peu d'argent.

Circuler[modifier]

En taxi[modifier]

Les taxis réguliers, qui viennent sur appel téléphonique, ont une bande jaune sur le côté et prennent jusqu'à quatre passagers. Il faut toujours se mettre d'accord sur le prix de la course avant de monter.

  • Comfort Taxis (tél. +266 627 45 199, demander Khosana).
  • Perfect Taxis (tél. +266 631 66 000).
  • Tom Taxi (téléphone +266 584 01 360).

En train[modifier]

En minibus[modifier]

Comme dans la plus grande partie de l'Afrique, le minibus (généralement un Toyota Hiace) est le principal transport des personnes.

Il faut s'assurer de l'endroit où va le minibus (il devrait y avoir une inscription sur le pare-brise). Le prix de la course est demandé au bout d'une minute ou deux, et le règlement est transmis au chauffeur par les passagers du minibus. Les prix sont fixés par le gouvernement. Il y a un risque que le chauffeur demande plus aux étrangers. On peut demander aux autres passagers si on n'est pas sûr du prix.

La raison pour laquelle les minibus sont si bon marché vient de la façon dont ils entassent les gens. Obtenir le siège avant, à côté du conducteur, permet d'avoir plus d'espace pour les jambes. On voit parfois des enfants assis sur les genoux sur quatre ou cinq couches de hauteur. On peut également avoir de grandes quantités de bagages sur les genoux ou coincés autour des passagers. Les minibus ont tendance à être mal entretenus et ne sont pas assurés. Cependant, très peu d'accidents les impliquant se produisent.

Un trajet interurbain, en minibus, ne coûtera pas plus de 50 LSL, pour un billet aller simple, et un trajet urbain coûte environ 2,50 LSL (un taxi coûte 20 LSL pour l'ensemble de la voiture, peu importe le nombre de passagers, pour un trajet à l'intérieur d'une ville).

Toujours vérifier le coût de la course avant de monter.

Trouver un minibus[modifier]

En arrivant dans les villes principales, on remarque que tous les minibus utilisent leur avertisseur sonore, signalant ainsi qu'ils ont encore de la place pour d'autres passagers. Pour les arrêter, il suffit de faire signe au minibus qui approche. Le conducteur crie la destination, par la fenêtre de la camionnette donnant sur le trottoir. En cas de doute sur la destination, il suffit de demander.

À Maseru, il y a un endroit, appelé Setopong, sur la route Moeshoeshoe, près du Shoprite, voisin de The Circle / Cathedral. C'est de là que partent tous les minibus et l'on doit se rendre ici pour un trajet hors de la ville. Cependant, c'est un endroit très fréquenté et animé, grouillant de gens. Il est plus facile de prendre un taxi pour Setopong et demander au chauffeur de déposer ses passagers à proximité des minibus qui se rendent dans la partie souhaitée du pays.

Pour quitter le Lesotho, des minibus partent, pour à peu près n'importe où, du pont frontière de Maseru, mais il faut s'y rendre tôt le matin (h), car il peut n'y avoir qu'un bus par jour.

En voiture[modifier]

Les principales routes du Lesotho sont similaires aux routes secondaires en Europe. Elles sont goudronnées et comportent assez peu de nids de poule. La route A1 (aussi appelée "Main North") est goudronnée de Maseru à Mokhotlong (via Leribe) et l'A2 ("Main South") l'est de Maseru à Qacha's Nek. Les routes menant à Roma et aux barrages de Mohale et de Katse sont goudronnées. Les routes principales sont en meilleur état que celles de l'est de l'État libre (République sud-africaine). Toutefois, le tronçon de Oxbow à Mokhotlong n'est pas goudronné (bien que quelques cartes prétendent le contraire) et très défoncé.

Pour le visiteur, les routes non goudronnées susceptibles d'être utilisées sont la route conduisant à Semonkong (accessible aux seuls 4x4 la majeure partie de l'année, bien que certains au volant de véhicules de location 2x4 l'empruntent en toutes saisons) et les vingt derniers kilomètres avant d'arriver à Malealea. La route est-ouest vers Thaba Tseka n'est pas goudronnée et dans un état ​​lamentable, il est toujours plus rapide de prendre l'A1 pour se rendre à Katse, Thaba Tseka et au col de Sani.

Dans les villes, certaines rues secondaires ne sont pas goudronnées, mais sont assez facilement praticables en berline. La nuit, il n'est pas conseillé de s'arrêter aux carrefours ou feux de circulation.

Avant de se rendre dans les montagnes, la voiture doit être vérifiée complètement (plein d'huile, pneu de secours gonflé, etc.). Il y a quelques montées abruptes qui exigent de se placer en seconde, voire en première. Il ne faut pas tenter de se rendre à Qacha's Nek avec 5 personnes entassées dans une CitiGolf 1,3 litre de location !

En cas de doute, il est prudent de se renseigner, auprès des autochtones, sur l'état de la route, surtout pendant l'hiver.

Enfin, l'essence peut être un problème. Il est préférable de remplir le réservoir à Maseru ou en Afrique du Sud. En dehors de Maseru, l'essence sans plomb peut être très difficile à trouver, et il peut même y avoir des pénuries d'essence et de gazole.

Les risques sont nombreux sur la route. Le plus dangereux : les ralentisseurs, extrêmement hauts, à n'aborder qu'au pas, qui ne sont généralement pas signalés. Les piétons sont également nombreux sur les chaussées. Les minibus ont la désagréable habitude de s'arrêter sans prévenir, n'importe où, et de préférence dans un virage ou une côte sans visibilité. Il faut être très attentif lorsqu'on suit un de ces véhicules.

Location de voiture[modifier]

Il est possible de louer une voiture, à l'hôtel Sun, à Maseru, ou à l'aéroport. Pour une voiture louée en Afrique du Sud (ce qui est probablement moins cher qu'au Lesotho), il faut être sûr d'avoir la permission de conduire la voiture au Lesotho (l'assurance de la voiture de location peut ne pas couvrir le Lesotho). De nombreuses agences de location sont installées à l'aéroport international Oliver Tambo de Johannesburg.

Un 4x4 n'est pas nécessaire, pour voir les principaux sites touristiques du Lesotho, mais la route de Semonkong est plus facile à parcourir en véhicule tout-terrain. Si on souhaite se rendre dans les montagnes, sur des routes non goudronnées (par exemple, à la mine de diamants de Kao), un 4x4 est nécessaire, de même que pour aller à Thaba Tseka ou franchir le col de Sani.

En avion[modifier]

  • Mission Aviation Fellowship [18], ☎ 2232 5699, propose des vols vers les centres des Organisations non-gouvernementales opérant au Lesotho et propose également des vols charter, à partir de l'aéroport Moeshoeshoe I, à Maseru, pour ceux qui souhaitent rejoindre une partie inaccessible du pays.

Parler[modifier]

Le sesotho et l'anglais sont les langues officielles.

La plupart des gens, à Maseru, dans les autres grandes villes et près des sites touristiques, parlent relativement bien anglais, et les habitants de Maseru comprendront quelques mots d'afrikaans.

Sur les hauteurs, spécialement loin des attractions touristiques, ni l'anglais ni l'afrikaans ne seront compris.

Quelques phrases utiles[modifier]

  • Lumela Ntate (phonétiquement : douméla ntaté) - Bonjour monsieur.
  • Lumela 'Me (phonétiquement : douméla mmé) - Bonjour madame.
  • O phela joang? (phonétiquement : ou péla joang) - Comment allez-vous ?
  • Ke phela hantle (phonétiquement : ké péla hannetlé) - Je vais bien.
  • O tsoa kae? (phonétiquement : ou tsoa kaï)- D'où venez-vous ?
  • O ea kae? (phonétiquement : ou ia kaï) - Ou allez vous ?
  • Kea leboha (phonétiquement : kéa léboha) - Merci.
  • Sala hantle (phonétiquement : sala hannetlé) - Au revoir (si vous partez).
  • Tsamaea hantle (phonétiquement : tsamaïa hannetlé) - Au revoir (si l'autre part ; tsamaeang hantle s'ils sont plusieurs)
  • La salutation la plus simple, passe-partout : khotso (le 'kh' se prononce comme la jota en espagnol) ; signifie "paix".

Le sesotho (se prononce sésot-ho, le h, après le t, étant légèrement aspiré) utilise l'alphabet latin. Le son 'z' n'existe pas. Le sesotho s'écrit quasiment comme il se prononce ; noter surtout que le 'e' est prononcé 'é', que 'li' se prononce 'di' et 'lu' se prononce 'dou'.

Il est poli, lorsqu'on s'adresse à une personne plus âgée ou d'un statut social plus élevé, d'utiliser Ntate si c'est un homme ou Me si c'est une femme, ce qui signifie Père et Mère. De façon moins formelle, ou pour les jeunes entre eux, on appelle les hommes Abuti (frère) et les femmes Ausi (sœur), mais cela peut avoir une connotation péjorative. Dans le doute, préférer Ntate et Me.

Voir[modifier]

Les Hautes Terres du Lesotho.
  • Chutes de Semonkong - Près de Semonkong, on peut voir une chute unique de 200 m de hauteur. En été, on peut nager dans l'étang en contrebas, tandis qu'en hiver, l'étang gèle et une cascade de glace se développe autour de la chute.
  • Barrage de Katse - Un impressionnant barrage, dominant de 185 m une vallée étroite.
  • Empreintes de dinosaures - Des empreintes bien conservés de ces reptiles existent dans le pays, les plus accessibles sont près de Moyeni et de Morija.
  • Art rupestre - On en trouve dans de nombreux endroits du pays. Le site le plus impressionnant est la grotte de Liphofung.

Faire[modifier]

  • Randonnée à cheval - En particulier, à Malealea, à Semonkong ou au Centre basotho des randonnées à cheval. Pour cavalier confirmé ou novice complet, la randonnée à cheval est un moyen très agréable de voir la campagne du Lesotho. Les randonnées organisées donnent accès à des parties du pays qu'on ne peut pas visiter en voiture. Le cheval basotho a le pied exceptionnellement sûr et peut emmener les cavaliers vers des villages lointains ou au sommet des montagnes.
  • Randonnée pédestre - Dans les Hautes Terres. On peut réserver un guide auprès du Ministère du tourisme. Il est possible de se rendre en avion dans un village complètement isolé et randonner en dormant dans les villages. On peut également acheter des cartes topographiques au 1/25 000e, pour environ 25 LSL, au Bureau des terres, des enquêtes et de l'aménagement du territoire, dans le centre de Maseru, et s'organiser soi-même. Cette option n'est recommandée qu'aux randonneurs expérimentés.

Acheter[modifier]

Monnaie[modifier]

La monnaie du Lesotho, le loti (LSL) (pluriel : maloti), a une valeur fixée à parité avec le rand sud-africain (ZAR). La monnaie sud-africaine est accepté partout, il n'est pas nécessaire de changer de l'argent. Cependant, la monnaie est rendue en maloti (sauf si on demande des rands). Le loti est très difficile à échanger en Afrique du Sud.

Taux de change LSL actuel
XE.com: CAD CHF EUR GBP USD ZAR
OANDA.com: CAD CHF EUR GBP USD ZAR
fxtop.com: CAD CHF EUR GBP USD ZAR

Il y a des guichets automatiques dans la plupart des villes, mais uniquement dans les banques. La plupart des banques change les chèques de voyage, mais ce peut être un processus très long s'ils sont libellés en toute autre monnaie que le rand. Les cartes de crédit seront acceptées dans les Shoprite et les principaux hôtels, mais pas ailleurs. Les cartes de paiement peuvent fonctionner dans certains distributeurs automatiques de billets, à Maseru (à la FNB ou à la Standard Bank), mais il est préférable de retirer à l'avance de l'argent en Afrique du Sud.

En dehors de Maseru, les restaurants n'accepteront probablement pas la carte de crédit comme moyen de paiement. Même à Maseru, nombre d'entre eux la refusent.

Magasins[modifier]

Il existe quelques supermarchés de type occidentaux à Maseru et à TY, on peut y faire ses courses avant d'aller plus avant dans le pays. Autrement, on trouve partout de petits magasins, qui vous dépanneront, si vous n'êtes pas trop exigeants par rapport à la poussière.

Artisanat[modifier]

En règle générale, l'artisanat touristique est presque inexistant au Lesotho. Si vous cherchez des produits de fabrication locale ou de l'artisanat, mieux vaut éviter Maseru, vous trouverez à TY ou Hlotse des objets moins chers. Pensez aussi à visiter le musée de Morija, qui vend aussi un peu d'artisanat, dans le principe du commerce équitable.

On peut acheter des chapeaux traditionnels basothos (mokorotlo), des bâtons (molamo), des tapis et divers autres bibelots. En particulier, la couverture est caractéristique de la culture basotho. Populaire également en Afrique du Sud, elle a été introduite par les Anglais, à des fins commerciales, mais, au cours du temps, s'est enracinée dans la culture basotho et est portée comme vêtement décontracté ou formel. Elle est vendue, dans les magasins et sur les marchés partout au Lesotho, mais les meilleurs prix sont les plus susceptibles de se trouver à Maseru, TY ou Mafekeng. À Maseru, on trouve des peintures sur tissus.

Manger[modifier]

Il y a beaucoup de restaurants de style occidental à Maseru. Faire connaissance avec les autochtones permet de goûter la cuisine traditionnelle.

Boire un verre / Sortir[modifier]

La Maluti est la bière locale.

  • Sani Top Chalet Col de Sani Logo indiquant des tarifs 15 ZAR pour une bière Maluti. – Pub le plus haut d'Afrique.

Se loger[modifier]

Le Lesotho possède des dizaines d'hôtels, gîtes et chambres d'hôtes. Une liste complète peut être consultée sur le site Internet des Lesotho Tourism Development Corporations. La liste ci-dessous concerne les lieux les plus touristiques et recense les meilleurs hébergements de séjour. Il en existe d'autres, plus fonctionnels, pour passer une nuit et avoir un repas simple, mais qui sont peu susceptibles d'offrir un bon service, ni d'activités de loisir.

  • Maseru - Il existe plusieurs hôtels.
  • Semonkong - Situé sur la rivière Maletsunyane et à une heure de marche de la chute de Maletsunyane, le Semonkong Lodge propose des chambres, une bonne restauration, des randonnées à cheval et la descente de la chute en rappel.
  • Malealea - Il y a un lodge, avec un centre de randonnée à cheval, qui offre un bon hébergement. Randonnées à pied.
  • Oxbow - New Oxbow Lodge [19].
  • Katse - Orion Katse Lodge [20].
  • Mohale - Orion Mohale Lodge [21].
  • Qacha's Nek - Letloepe Lodge [22] est probablement le plus bel hébergement de la ville.
  • Parc national Ts'ehlanyane - Deux lodges.
  • Ramabanta - Le Ramabanta Lodge [23], sur la route de Semonkong, possède des installations de camping.
  • Col de Sani - Le Sani Top Chalet [24], au sommet du col, est fréquenté par les excursionnistes sud-africains.
  • Roma - Le Trading Post Lodge [25] est un petit lodge dans cette ville universitaire.

Dans les zones rurales, les missions catholiques et protestantes proposent souvent des chambres à la location pour les voyageurs.

Apprendre[modifier]

Pour les événements au Lesotho, le journal hebdomadaire Public Eye [26] est une bonne source d'information.

Travailler[modifier]

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Police : 123
Ambulance : 121
Pompier : 122

Le Lesotho est beaucoup plus sûr que l'Afrique du Sud voisine. Toutefois, il peut être risqué de se déplacer seul dans Maseru [27].

Comme un peu partout ailleurs dans le monde, les discussions amicales avec les habitants tournent souvent en demandes voilées pour de l'argent. Ne donner qu'aux organismes de bienfaisance enregistrés.

La nuit, il est de règle de ne pas s'arrêter feux rouges. Ce n'est pas seulement destiné à accélérer la circulation (la police ne s'en soucie pas), mais aussi une précaution contre les agressions.

En cas d'orage (fréquents en été), ne pas se promener à pied au sommet des montagnes, le risque d'être foudroyé n'étant pas négligeable.

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Logo représentant le drapeaux du pays Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Logo représentant le drapeaux du pays Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Logo représentant le drapeaux du pays France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Logo représentant le drapeaux du pays Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Santé[modifier]

Au Lesotho, le taux d'incidence du Virus de l'immunodéficience humaine/sida est le 3e plus élevé au monde, à environ 25 % (une personne sur quatre est infectée). Plus inquiétant encore, le taux de prévalence est d'environ 50 pour cent pour les femmes de moins de 40 ans, dans les zones urbaines .

Il faut consulter un médecin pour les vaccins nécessaires, mais ceux-ci inclueront très probablement l'hépatite A, l'hépatite B et la typhoïde. Pour un séjour de longue durée dans les zones rurales, un vaccin contre la rage est utile. Des maladies tropicales telles que le paludisme, la fièvre jaune et la bilharziose ne sont pas présentes au Lesotho.

C'est une très bonne idée que d'avoir des aiguilles stériles dans sa trousse de premiers soins, car les hôpitaux du Lesotho ne sont pas d'un niveau très élevé.

En cas de problème de santé sérieux au Lesotho, il est conseillé d'entrer en contact avec l'ambassade de son pays, soit à Maseru, soit, dans la plupart des cas, à Pretoria, en Afrique du Sud. Il y a de très bons hôpitaux en Afrique du Sud, de l'autre côté de la frontière, pour ceux qui peuvent se permettre de les utiliser.

Le Lesotho est à une très haute altitude et l'air est peu dense, surtout dans les Hautes Terres. On peut souffrir du mal des montagnes lors de l'arrivée. Il faut boire beaucoup d'eau et rester couvert. La peau brûle rapidement dans l'air raréfié de la montagne. Il fait très chaud sous le soleil de l'été.

L'eau, au Lesotho, n'est pas saine et ne doit pas être bue si elle n'est pas traitée. Il faut se méfier des marchands ambulants qui vendent des boissons gazeuses, car elles sont généralement contenues dans des bouteilles en verre réutilisées, impures.

L'air du Lesotho est très sec, pour éviter que la peau ne se dessèche, on peut apporter des lotions hydratantes.

Respecter[modifier]

Avant de se rendre au Lesotho, il est utile d'apprendre quelques mots de sesotho. Les habitants apprécient un étranger qui a fait l'effort d'apprendre leur langue. Pour une personne âgée ou de statut social plus élevé, on dit N'tate (pour un homme) ou M'e (pour une femme).

Il faut toujours répondre aux gens, il est très offensant d'ignorer quelqu'un qui vous accueille. Les habitants auront à cœur de dire bonjour à un étranger et de demander ce qu'on fait dans leur pays.

Ne jamais se mettre en colère contre quelqu'un. Dans la culture basotho, les gens ne montrent jamais leur frustration envers les autres. Dans le cas contraire, on peut facilement offenser quelqu'un. Les rapports avec l'administration du Lesotho sont toujours frustrants, mais il faut toujours garder son sang froid, quelle que soit la bouffonnerie à laquelle on est soumis. Pour faire preuve de respect en donnant et recevant des objets, utiliser les deux mains. Montrer aussi du respect pour la nourriture, ne pas la jeter, ni manger en marchant.

Communiquer[modifier]

À Maseru, il y a plusieurs cafés Internet. Bien que relativement peu chers (habituellement, 0,20 à 0,50 ZAR par minute), ils sont assez lents, au mieux.

Le réseau de téléphonie mobile est fonctionnel dans les villes, mais assez pauvre à la campagne. Le seul réseau de téléphonie mobile britannique qui fonctionne est Vodafone. Avec d'autres cartes Sim, la possibilité de se connecter est incertaine. L'utilisation du réseau Orange est déconseillée, certains messages étant parfois envoyés (et facturés !) plus de cinquante fois. Il y a deux opérateurs de téléphonie mobile au Lesotho, Vodacom [28] et Econet Ezicel [29]. Vodacom a la couverture la plus large, en dehors des villes, mais c'est le plus souscrit, et donc le moins fiable. On peut acheter une carte Sim "pay as you go" Vodacom ou Ezicel Buddie, pour moins de 50 rands, à Maseru. C'est utile si on séjourne pendant un certain temps. Des téléphones portables sont disponibles à la location, à Maseru. Le Lesotho utilise le GSM900.

Une carte Sim sud-africaine Vodacom n'est utilisable, au Lesotho, que sur le réseau Vodacom. Il ne faut pas oublier d'activer l'itinérance.

Aux environs[modifier]

Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Afrique australe
Destinations situées dans la région